Hugo roman·New romance·Romance

Off Campus, mon cœur a fondu comme glace au soleil

Titre VO : Off Campus
Édition : Hugo roman, collection New Romance
Genre : Romance
Prix : 17€

Lire la suite

Publicités
Fantastique·J'ai lu

Les Larmes rouges, tome 3 : Quintessence – Georgia Caldera

Éditions : J’ai lu
Genre : Fantastique
Pages : 640
Prix : 10.90€
Quatrième de couverture
« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d’Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l’arrivée surprise d’un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?

Lire la suite

Drame·Le Cherche Midi

Les Derniers jour de Rabbit Hayes, j’ai pleuré pour une inconnue…

Titre VO : the Last days of Rabbit Hayes
Édition : Le Cherche Midi
Genre : Drame
Pagination : 454
Prix : 20€

Quatrième de couverture

Quand Mia, que l’on surnomme affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre, même si elle refuse de l’accepter, tout comme ses proches qui assistent, impuissants, au déclin de leur fille, sœur, mère ou amie. Tous sont présents à ses côtés pour la soutenir : Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant ; Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille ; Marjorie, sa meilleure amie et confidente ; et enfin Juliet, sa fille de 12 ans, qu’elle élève seule. À mesure que les jours passent et que l’espoir de sauver Rabbit s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans cette femme qui leur a tant apporté. Rabbit est au cœur de ce petit groupe et des préoccupations de chacun de ses membres. Si elle a perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Et Rabbit a quelques idées bien particulières pour leur faciliter la tâche. Mais très peu de temps pour les mettre en œuvre… Lire la suite

10/18·Drame·Thriller

Notre mère – Koren Zailckas

notre mere

Titre VO : Mother, Mother
Édition : Editions 10/18
Genre : Drame, Thriller
Pagination : 450
Prix : 8.40€

Quatrième de couverture

Que s’est-il passé pour que Violet Hurst, seize ans, tente d’agresser sa mère avec un couteau, blesse son petit frère et se retrouve placée en hôpital psychiatrique ? Loin de chez elle, l’adolescente réfléchit, cherche la raison de sa détresse psychologique, de sa subite addiction au LSD, de ses tendances à l’autodestruction ; la raison qui pousse son père à se noyer dans son travail et dans l’alcool ; la raison qui brise chaque jour un peu plus la fragile confiance en soi de son frère Will, dix ans, auquel on vient de découvrir un syndrome d’Asperger ; celle encore qui a poussé sa soeur aînée Rose à fuir le domicile familial un an plus tôt sans laisser d’adresse. Une raison nommée Josephine, la mère… Dans l’ombre d’une famille qui se délite, mère et fille commencent une longue et terrifiante guerre psychologique. Et sortent du placard les terribles secrets des Hurst… Lire la suite

Classique·Classique·Folio

Delphine – Germaine de Staël

Édition : Folio classique
Genre : Classique
Pagination : 1088
Prix : 9.80€

Quatrième de couverture

Delphine d’Albémar, une jeune veuve riche et cultivée, qui dispose de ses idées, de son cœur et de ses biens – une femme libre –, vit un amour impossible, empêché par la distance et l’interdit, au lendemain de la Révolution. En entretissant des vies et des voix haletantes, et en puisant dans son expérience personnelle, Mme de Staël analyse ce qu’a de cruel et d’injuste la condition féminine. À sa parution en 1802, le roman fait sensation, et l’auteure est condamnée à l’exil. Car Delphine met en scène l’écart entre les avancées de la Révolution et le conservatisme de la société, dans un pays meurtri qui a besoin de compassion. Romancière dans un monde où les femmes sont réduites au silence, Mme de Staël est révolutionnaire. Ce temps n’est pas si reculé, et les problèmes qu’elle soulève n’ont rien d’inactuels. Lire la suite

un article

Journée internationale du chat

Fortement inspirée par l’article de BettieRose Books et voulant varier mes articles, quelle bonne excuse que de parler de nos amis félins. Comme quelques lecteurs(rices) de ma connaissance, j’ai moi-même deux chats. Chipie est une black panther qui tient plus du loukoum que de la fleur délicate. Adepte du grattage de bidon, elle serait prête à manger ses maîtres pour une crevette.
A côté de cette précieuse princesse, j’ai adopté Popset, boulet de son état, entre câlin gratuit et coup de dent inapproprié. Tout cela pour dire que nos compagnons à quatre pattes sont présent un peu partout dans l’imaginaire et le culturel. Alors aujourd’hui, j’en profite pour vous parler d’un roman, d’un manga et d’une petite série animé. Lire la suite