Akata·Drame·Shojo

Daisy, lycéennes à Fukushima – Reiko Momochi

daisy lyceennes a fukushima

Titre VO : Daisy – 3.11 Joshikouseitachi no Sentaku
Édition : Akata
Genre : Shojo, Drame
Volume : 2 (terminé)
Prix : 6.95€

Synopsis

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et…

Est-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu’est-devenue Fukushima ? En tant que filles, en tant que femmes, en tant que futures mères… Tandis que le reste de la jeunesse japonaise et du monde a le droit de profiter de sa vie dans l’insouciance, tandis que le monde entier a oublié le drame qui s’est abattu sur Fukushima et que ses habitants tombent dans l’oubli, quel avenir s’offre à ces adolescentes, à l’aube de leur vie d’adulte ?

Avis

A la suite du tsunami et du séisme de 2011, le 11 mars, la centrale nucléaire de Fukushima a vu trois de ses réacteurs entrer en fusion causant une catastrophe nucléaire. Le tsunami et le séisme ont fait aussi leur dégâts en détruisant tout sur leur passage sur six cents kilomètres de côtes et jusqu’à dix kilomètres à l’intérieur des terres.

De ce drame, Reiko Momochi livre deux tomes, Daisy, lycéennes à Fukushima, édité en France en 2014 chez Akata. Après des mois de recherches et de nombreux témoignages, la mangaka retrace au mieux l’après 11 mars. Comment les populations vivent/survivent dans ce nouveau monde où leurs maisons ont été ravagées et les radiations les ont touchées.

daisy lyceennes a fukushimaAux travers des yeux de quatre lycéennes, le lecteur découvre la cruauté et l’hypocrisie, mais aussi la solidarité et l’espoir. Dans ces deux tomes, on suit Fumi, une lycéenne profondément meurtrie par l’incident, qui refuse de sortir de chez elle. C’est sa dernière année de lycée, l’année décisive pour quitter Fukushima et ses alentours, pour passer une dernière année avec ses meilleures amies. Fumi décide donc de sortir de chez elle et retourner au lycée.

Tout au long des tomes, le lecteur prend conscience de l’ampleur du désastre. Les habitations détruites, les familles relogées dans des camps, les enfants qui n’ont pas le droit de jouer à l’extérieur. La reconstruction fastidieuse et l’élimination des terres irradiées, sont sur toutes les lèvres. La population est divisée. Ceux qui gardent espoir, veulent avancer, reconstruire, retrouver leurs maisons, faire revivre leur région. Les autres marchent sur un sentier flou où l’espoir de retrouver une vie normale s’estompe peu à peu. Le silence de l’État, les refus de traiter avec les agriculteurs de la région, les japonais de Fukushima exclus par leurs compatriotes, autant de raisons qui font douter.

Fumi et ses amies ne savent pas où se positionner vis à vis de tout cela. Elles connaissent les conséquences des radiations, elles vivent au quotidien les répercussion de l’accident. Les évènements que chacune va vivre, vont les bousculer, les obliger à remettre leurs vies et leurs avenir en question.

Daisy, lycéennes à Fukushima est un manga humainement fort. Des milliers de kilomètres nous séparent du Japon. A l’époque, j’étais en licence de japonais, je travaillais dur pour pouvoir y aller, j’ai vu mes amies en revenir, mes professeurs déchantés. Malgré tout, je n’y étais pas et, je pense, qu’on a du mal à vraiment se rendre compte de l’effet et des séquelles d’un tel désastre sur la vie d’une population et de tout un pays.

Sans entrer dans le pathos, Reiko Momochi offre une histoire authentique née de son expérience et de ses recherches. Elle y met beaucoup d’émotions et de vie. On en sort vidé et grandit avec l’envie d’avancer.

*Commander sur Amazon :
Daisy – Lycéennes à Fukushima Vol.1 et
Daisy – Lycéennes à Fukushima Vol.2

Publicités

5 réflexions au sujet de « Daisy, lycéennes à Fukushima – Reiko Momochi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s