Hugo roman·New way·Romance

Elements, tome 3 : The Silent waters – Brittainy C. Cherry

Titre VO : The Silent waters
Édition : Hugo roman, New Romance
Genre : Romance
Pagination : 447
Prix : 17€

Quatrième de couverture

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là.

J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs.

C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Avis

The Silent waters est le troisième livre dédié aux éléments écrit par Brittainy C. Cherry. Comme je n’aime pas faire comme tout le monde, je n’ai pas encore lu les deux premiers. J’ai commencé par l’eau, mon élément préféré, et je me suis noyée dans la relation de Brooks et Maggie.

Maggie May est une petite fille joyeuse et bavarde, amoureuse de son voisin et meilleur ami de son demi-frère, Brooks. Cependant, lui est un peu irrité par cette fille qui n’arrête pas de parler et son sourire peu attrayant. Un soir où ils doivent se retrouver, en l’attendant Maggie assistera à un évènement qui bouleversera sa vie. Un traumatisme qui lui coupera la voix et volera son énergie.

Brittainy C. Cherry met beaucoup d’émotions dans son roman, les interactions entre les personnages ont une place prépondérantes et font toute la force de l’histoire. Au delà de la relation de Maggie et Brooks, il y a celles qu’entretient Maggie avec sa famille. Sa situation dramatique et handicapante a jeté un froid sur une famille recomposée heureuse et unie.

Découpé en trois parties, on y découvre le drame, les confrontations familiales et la présence inconditionnelle de Brooks. Déroulé sur une vingtaine d’années, le roman alterne les points de vue de Maggie et Brooks. La jeune fille cloîtrée chez elle et muette, fait face à l’incompréhension de sa famille, le rejet de sa demi-sœur, Cheryl, et l’ignorance de sa belle-mère, qu’elle avait adopté comme sa mère.

Dans cette atmosphère de tension ressort l’amour absolu de son père, « Ce sont les battements de ton cœur qui font tourner le monde », l’amitié fraternel de Calvin, son demi-frère et la stabilité de Brooks. Un gros sentiment de culpabilité transparait lors de la lecture, les parents, Brooks, s’en veulent de ne pas avoir été là quand Maggie en avait besoin. Brooks la combattra en étant présent, en acceptant ses sentiments envers Maggie, leur relation, bien que restreinte à la maison de Maggie, prends son essor au fil des pages. Ils n’ont pas besoin de mots pour se comprendre. Il est son ancre dans l’obscurité de ses cauchemars.

La musique et la lecture ont aussi permis à Maggie de sortir de son mal-être. La musique avec Brooks l’ont aidé à s’apaiser et retrouver son souffle. La lecture lui permettait de s’évader, et les échanges entre elle et Brooks sont adorables et captivants. J’ai bien aimé ce principe de lire un roman, mettre des annotations avec post-it et ensuite, de passer ta lecture à l’autre pour qu’il fasse pareil tout en regardant tes notes.

Cependant il y a un point qui m’a dérangé ou que je n’ai pas trouvé très clair. Maggie a donc subi un traumatisme jeune, dix ans, pendant tout le roman qui se déroule de cet âge-là jusqu’à ces vingt-huit ans, elle s’enferme chez elle dans le silence. On apprends que les médecins font des visites à domicile ou encore qu’elle fait l’école à domicile. Là où je suis sceptique, c’est sur le suivi médical de son traumatisme. Certes, elle ne parle pas, mais il n’y aucune mention de suivi psychologique, si cela a été tenté.
Cela m’a donné l’impression qu’on avait laissé Maggie s’enfoncer dans sa peur.

Hormis cela, Brittainy C. Cherry mêle avec brio et force cet élément qu’est l’eau, ce liquide qui étouffe les sons mais nous fait naître ou renaître, avec les sentiments des protagonistes et leurs blessures.

Séries – Elements
Tome 1 : The Air he breathes
Tome 2 : The Fire
Tome 3 : The Silent waters
Tome 4 : The Gravity of us (à paraître)

*Commande sur Amazon : The Silent waters

Publicités

4 réflexions au sujet de « Elements, tome 3 : The Silent waters – Brittainy C. Cherry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s