Michel Lafon

Inaccessibles, tome 1 : La tour au mille étages – Katharine McGee

Titre VO : The Thousandth Floor
Édition : Michel Lafon
Genre : Science-Fiction, Young-adult
Pagination : 411
Prix : 17.95€

Quatrième de couverture

New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal.
Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…

Qui a pu accéder à cet étage? Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux…
• L’image parfaite de Leda Cole cache une addiction à une drogue qu’elle n’aurait jamais dû essayer et à un garçon qu’elle n’aurait jamais dû toucher.
• La vie merveilleuse et sans problèmes d’Eris Dodd-Radson vole en éclats quand une horrible trahison brise sa famille.
• Le travail de Rylin Myer dans l’un des plus hauts étages la propulse dans un monde – et une histoire d’amour – qu’elle n’aurait jamais imaginé. Mais que lui coûtera cette nouvelle vie ?
• Watt Bakradi est un génie de la technologie qui cache un lourd secret : il sait tout sur tout le monde grâce à une IA qu’il a créée. Pourtant quand il est engagé par une fille des étages supérieurs pour espionner un garçon, il se retrouve piégé dans une toile de mensonges inextricable.
• Et vivant au-dessus de toute cette agitation, Avery Fuller, génétiquement créée pour être parfaite. Celle qui semble tout avoir est pourtant tourmentée par la seule chose qu’elle n’aura jamais…

Avis

Inaccessibles serait un Gossip girl futuriste à en croire l’argumentaire de vente. Si j’ai plutôt bien aimé la série, j’étais sceptique sur le roman étant pas mal déçue de mes lectures ces derniers temps. Pourtant, je reconnais à Katharine McGee une certaine imagination et une histoire qui tient la route.

En 2118, une Tour de mille étages s’élève en lieu et place de la ville de New York. Dans cette ville plus les habitants sont riches plus ils vivent haut dans les étages, bien sûr plus vous êtes plus vous êtes bas sur l’échelle de la Tour.
Un soir, une jeune fille chute du millième étage. L’a-t-on poussé? Est-elle tombée accidentellement? L’autrice nous ramène deux mois auparavant pour éclaircir ce mystère.

Au travers de cinq personnages nous allons parcourir les étages de la Tour et leur quotidien pendant deux mois avant cette soirée fatidique. Trois d’entre eux vivent dans la HauteTour, Avery, Leda et Eris, chacune ayant ses secrets et ses déboires. De l’autre côté, nous rencontrons Watt, d’une famille modeste et Rylin, la plus pauvre du groupe. Ces personnages qui, pour certains, n’auraient pas dû se rencontrer, vont se retrouver liés les uns aux autres par la force du destin et des mensonges.

Cette alternance successive des personnages donnent un certain rythme au roman, mais c’est un parti pris qui, je trouve, empêche de connaître en profondeur ces adolescents. De plus, le lecteur passe plus de temps dans la HauteTour, dans un univers riche plutôt inconnu, je pense qu’on peut avoir du mal à se reconnaitre dans cette opulence. La condition des plus pauvres est presque passé sous silence à part sous les yeux de Rylin, Watt et Eris, pendant un temps. Cependant, on reste en surface sans exploiter le fond du problème de cette tour. A l’image de ses personnages, la grande majorité du roman est plutôt superficielle, malgré un suspens presque frustrant.

Dès le prologue, Katharine McGee jette la pierre dans l’eau comme la jeune fille chute de la Tour. Au fil des pages, on veut savoir qui va tomber et pourquoi. Puis le soufflé retombe, on suit Avery, parfaite Avery, à qui il ne manque qu’une chose, ou plutôt qu’une personne. Leda, l’adolescente toxicomane, amoureuse transie qui voit sa vie s’effriter. Eris, légère et insouciante dont le monde bascule. Watt, hacker de génie, essayant de sortir de sa condition. Et, enfin, Rylin, orpheline, obligée d’abandonner l’école pour s’occuper de sa sœur. Tous ces personnages se suivent, mais ne se ressemblent pas. Chacun jouant de manipulation et d’artifice pour avoir ce qu’il veut. Il y a un certain agacement de voir comme ils se mentent les uns les autres, parfois pour des broutilles, aucune vérité n’est avouée, les secrets sont juste jetés en pâture aux fauves pour mieux vous écraser.

La dernière page arrive, enfin. Le dénouement est là. Le choc aussi. Malgré tout, on s’est peut-être attaché à certains. On aimerait que cela soit autrement. Personnellement, j’attends l’autrice au tournant pour son second tome. L’environnement urbain qu’elle met en place, a eu du mal à trouver son essor dans mon imagination car il manquait de contexte et de détails, mais il reste intéressant et impressionnant. J’aimerais en savoir plus. J’espère que la suite sera menée tambour battant.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Inaccessibles, tome 1 : La tour au mille étages – Katharine McGee »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s