Fleuve éditions

La mécanique de l’instant – Rebecca Done

Titre VO : This secret we’re keeping
Édition : Fleuve éditions
Genre : Romance
Pagination : 502
Prix : 19.90€

Quatrième de couverture

Jess Hart, 15 ans, entretient une relation amoureuse avec son professeur de maths, Matthew, âgé de dix ans de plus qu’elle. A cause de cette relation, ce dernier est arrêté et emprisonné. Dix-sept ans plus tard, il revient avec une nouvelle identité, accompagné de sa femme et de sa fille. Lorsque Jess et Matthew se croisent par hasard, leurs sentiments amoureux refont surface.

Avis

La mécanique de l’instant m’a intrigué par sa quatrième de couverture. Une histoire d’amour tabou et le destin qui mène nos deux personnages à la baguette.

Après dix-sept ans sans s’être vu, Matthew percute Jessica en voiture. Cette dernière n’en croit pas ses yeux, son première amour d’adolescente de dix ans son ainé est là devant ses yeux. Entre passé et présent Matthew et Jessica vont-ils pouvoir vivre leur amour au grand jour.

Rebecca Done joue un gros pari avec ce roman. Dans La mécanique de l’instant, elle offre une romance interdité entre Matthew, professeur de mathématique et Jessica, son élève, âgée de quinze ans. Nous commençons le roman dans le présent, dix-sept ans après, Jessica est une trentenaire, traiteur qui aperçoit Matthew parmi la foule. D’un seul coup son cœur s’emballe et elle décide de le suivre, pour être sûre. Elle finit par se jeter sous ses roues, et le quarantenaire découvre estomaqué l’adolescente qui l’a fait chavirer.

Dans les années 90, Matthew et Jessica vivent une histoire secrète et défendue. Dans le présent, Matthew a une femme et une petite fille, Jessica, elle, vit une relation avec un médecin de Londres. Autant l’un que l’autre n’ont jamais fait le deuil de cette relation passée qui ressurgit des années plus tard.

Jessica est une jeune femme au passé difficile qui s’est réfugiée dans cette relation avec un adulte pendant son adolescence. Lors de son arrestation de Matthew, Jessica voit tout son monde s’écrouler. Cette amour qu’elle croyait si pure et innocent est entaché par l’opinion publique et les remontrances de sa famille. Elle devra faire face à la dure réalité seule et finira par prendre son avenir en main en devenant traiteur.

De son côté, Matthew est le plus mal placé je dirais. Dès le départ, il sait que cette relation ne peut que les mener à leur perte. Pourtant il va y succomber avec une certaine facilité, trouvant en Jessica, une jeune fille mature, drôle et brisée par la vie. La prison ne fera qu’accentuer son sentiment de culpabilité, mais n’enlèvera pas son amour pour Jessica.

Rebecca Done entraîne le lecteur sur un chemin sinueux, alternant le présent du point de vue de Jessica et le passé à travers les yeux de Matthew. Tout au long de notre lecture, on peut se poser la question de la légitimité, au delà de la loi, de la relation entre Jessica et Matthew. On se demande qu’est qui a pu attiré un homme de vingt-cinq ans dans les traits d’une adolescente de quinze ans. Pourtant, dans les yeux du professeur, si leur idylle est proscrite, elle reste sincère et authentique. Lorsque, la voix narrative devient celle de Jessica, on retrouve une femme sur la même longueur d’ondes que son compagnon. A cet instant, le lecteur ne peut plus douter, ne peut plus croire à une manipulation.

Au présent, on se prend à espérer qu’ils pourront enfin vivre leur amour en public malgré leurs obligations respectives. Assez vite-, on voit que Jessica retourne dans une certaine enfance face à Matthew. On a l’impression de retrouver l’adolescente passionnée. Malheureusement, la jeune femme est assez peu aidée, que ça soit par sa sœur amère ou sa meilleure amie qui rêve de bébés.

Sans être péjoratif, j’ai parfois été mal à l’aise face à ce couple particulier. On a envie de croire en leur amour et en même temps apparaît cette différence d’âge sans importance au présent, mais interdite auparavant. L’auteure titille notre morale et notre cœur sans savoir où penche la balance.

La mécanique de l’instant m’a conquise malgré ma gêne, parce qu’on s’attache à ses deux personnages que la vie n’a pas gâtée. Il est écrit avec tact, sans jugement, sur une romance clandestine et magnifique. Rebecca Done ne tombe pas dans la facilité et la fin m’a décontenancée, mais je l’ai trouvé juste.

Publicités

Une réflexion au sujet de « La mécanique de l’instant – Rebecca Done »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s