Gallimard jeunesse

Quelques minutes après minuit – Patrick Ness

Titre VO : A Monster calls
Édition : Gallimard jeunesse
Genre : Jeunesse, Drame
Pagination : 215
Prix : 18€

Quatrième de couverture

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

Avis

Ce dimanche, Saefiel et le Club des Hiboux proposaient une lecture commune et un live de Quelques minutes après minuit. Ce roman illustré se lit en une après-midi donc il n’y avait aucune raison que je n’y participe pas. J’aime voir, surtout avec ce genre de roman, le ressenti des autres. Chaque lecteur a son passé et digère cette histoire à sa façon. Personnellement, Quelques minutes après minuit m’a tourmenté et a su me tirer quelques larmes.

Connor, âgé de treize ans, doit faire face à l’une des plus terribles expériences de la vie, la maladie de sa mère. Connor a dû se prendre en main, être attentif envers sa mère et rester indulgent, mais cela fait beaucoup pour un garçon de son âge et les cauchemars qui le hantent ne font qu’accentuer sa détresse. Ce monstre qui prend forme devant lui, est-il son pire cauchemar ou son sauveur?

Pour aborder Quelques minutes après minuit, j’ai pris connaissance de son histoire. Idée originale de Siobhan Dowd, partie trop tôt, Patrick Ness a repris le flambeau en y insufflant sa plume. Illustré par Jim Kay, on découvre un roman sombre et mélancolique.
Tout dans Quelques minutes après minuit vous tenaille. On avance doucement dans la vie de Connor, ce dernier est un garçon solitaire et taciturne, il vit seule avec une mère aimante, mais épuisée par la maladie. Cette maladie au centre de la vie de Connor et de sa mère. Cette maladie qui va faire basculer leur routine familiale.

Dans ce contexte douloureux, Connor rencontre un monstre, un if à forme humaine, vieux comme le monde qui a trois histoires à lui raconter avant que le garçon sa vérité. Dans ce dialogue nocturne Connor va y puiser colère, souffrance et espoir. Ainsi Patrick Ness nous entraîne dans les méandres de l’esprit de Connor. Au détour d’une page, Quelques minutes après minuit prend un tour fantastique où Connor écoute les histoires de l’if, des contes qui prennent vie devant ses yeux et l’emporte dans les profondeurs noirs de son âme.

Au fil des pages, ce petit garçon bien courageux nous fait part avec indifférence tout ce qui a changé dans sa vie. On sent poindre la colère et l’injustice dans ces propos. Avec la maladie de sa mère, Connor voit l’amour maternel troublée par la fatigue, les adultes l’accueillir avec pitié et ses camarades de classes l’ignorer ou le maltraiter. Il s’enferme dans le mutisme et l’ignorance, pensant pouvoir aller au delà de l’isolement et la douleur.

Avec un style poétique, Patrick Ness oscille entre réalité et songe. Il emmène le lecteur sur les chemins tortueux de la vie avec un malade. A travers les yeux de Connor, on sent l’injustice, la souffrance et la colère s’exprimer dans une plume peu enfantine. Grâce aux histoires du monstre, le lecteur accompagne le garçon sur le chemin de la délivrance. Délivré de ses peurs, le laissant profiter des instants avec sa mère, lui permettant de faire face à la prochaine étape.

Quelques minutes après minuit est un conte fort et bouleversant, écrit avec talent. On s’attache fortement à Connor, ce garçon trop jeune pour affronter cette douloureuse expérience. Avec sensibilité, son histoire fait écho en nous, rappelant les sombres histoires du passé et comment nous avons dû les affronter. On voudrait le serrer dans nos bras, lui dire que tout ira bien, même si au fond, on sait que ce n’est pas vrai.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s