Les Escales

La porte du ciel – Dominique Fortier

Édition : Les Escales
Genre : Historique
Pagination : 256
Prix : 19.90€

Quatrième de couverture

Au cœur de la Louisiane et de ses plantations de coton, deux fillettes grandissent ensemble. Tout les oppose. Eleanor est blanche, fille de médecin ; Eve est mulâtre, fille d’esclave. Elles sont l’ombre l’une de l’autre, soumises à un destin qu’aucune des deux n’a choisi. Dans leur vie, il y aura des murmures, des désirs interdits, des chemins de traverse. Tout près, surtout, il y aura la clameur d’une guerre où des hommes affrontent leurs frères sous deux bannières étoilées. Plus loin, dans l’Alabama, des femmes passent leur vie à coudre. Elles assemblent des bouts de tissu, Pénélopes modernes qui attendent le retour des maris, des pères, des fils partis combattre. Leurs courtepointes sont à l’image des États-Unis : un ensemble de morceaux tenus par un fil – celui de la couture, celui de l’écriture.

Avis

J’ai lu La porte du ciel à l’occasion d’une lecture avec Saefiel. Une fois de plus, BettieRose Books m’avait donné envie de le découvrir, mais malheureusement je suis complètement passée à côté.

Eleanor et Eve sont deux fillettes que tout oppose. La première, blanche, fille de médecin, la seconde, métisse, fille d’esclave. Eve passera sa vie entre deux eaux, amie, mais pas égale, domestique, mais pas esclave. Auprès d’Eleanor, elle redécouvrira sa voix, elle appréciera la lecture et fera preuve de talent au crochet. En fond de leurs vies s’abat la guerre et les révoltes. En parallèle, les esclaves et des courte-pointes.

La Porte du ciel est un roman court, mais qui a été une lecture laborieuse. Le coton serait notre narrateur, froid et distant, il déroule la vie d’Eleanor et Eve sans réel fil rouge ainsi que celle d’une autre esclave, June. Les chapitres sont coupés par deux ou trois passages sur des descriptions de courte-pointe. Passage incompréhensible pour moi, je n’arrivais pas du tout à imaginer la chose. Après recherche, les courte-pointes signifient souvent quelque chose et je trouve dommage de ne pas s’être penché là-dessus.

Pour en revenir aux personnages, si on les suit tout au long du roman, je n’ai pas su m’y attacher. Eleanor est le cliché de la jeune fille blanche, bien lotie, qui voit en Eve, peut-être une amie, mais aussi une domestique. Elles ont grandi et ont été éduquées ensemble, pourtant Eleanor, si elle a de l’affection pour Eve, reste passive face à la réalité de la condition de cette dernière. Quant à Eve, si sa condition s’est améliorée, on lui rappelle régulièrement que sa place est inférieur à celle d’Eleanor. Par ailleurs, ce sont plus ses petits moments de réflexion sur la condition d’Eve et des noirs à cette époque qui ont eu leur petit effet sur moi. J’aurais aimé plus de questionnement et de position vis à vis de ces faits.

En fond se joue la guerre de Sécession qui oppose le Nord et le Sud et aboutira à l’abolition de l’esclave. Il a quand même fallu que j’aille faire quelques recherches car l’auteur s’appesantit beaucoup sur ses hommes, maris et fils qui partent en guerre. Je me suis souvent perdue dans des descriptions inutiles à mon sens alors que c’est une période que je ne connais pas.

En clair, j’ai fini La Porte du ciel en me demandant pourquoi et comment. Je ne comprenais pas le but de ce roman. Il ne m’avait fait ressentir aucun sentiment alors que certains événements touchent fortement les personnages principaux. J’avoue que je me suis rassurée en discutant avec Saefil qui était un peu dans le même cas que moi.

Publicités

3 réflexions au sujet de « La porte du ciel – Dominique Fortier »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s