Akata

Perfect world, tome 1 – Rie Aruga

Titre VO : Perfect world
Édition : Akata
Genre : Jôsei, Romance
Volume : 2 (en cours)
Prix : 6.95€

Synopsis

Tsugumi Kawana est une jeune femme de 26 ans qui travaille dans une boîte de design d’intérieur. Lors d’une soirée d’un client tenant une boîte d’architecte, elle va tomber nez à nez avec son premier amour et confident quand elle était au lycée : Ayukawa. La jeune fille semble très vite retomber sous son charme. Mais lorsque ce dernier décide de partir, elle va alors se rendre compte que quelque chose a changé. En effet, Ayukawa est en fauteuil roulant à présent.

Avis

J’ai vraiment découvert avec la série Orange qui a été un vrai coup de cœur. Depuis je regarde chacune de leur sortie et Perfect world a fait un saut sans wishlist et ma PAL assez vite.

Tsugumi Kawana est une jeune femme de 26 ans qui travaille pour une entreprise de design d’intérieur. Lors d’une soirée organisé par un client, elle retrouve son amour et ami d’enfance, Ayukawa. Quand le jeune homme repart, Tsugumi est surprise de voir qu’Ayukawa est maintenant en fauteuil roulant. Malgré tout, la jeune femme est toujours sous le charme d’Ayukawa.

Perfect world est un joli manga, tout en émotions. Au fil des pages, on découvre les sentiments renaissants de Tsugumi et sa découverte de l’handicape. Ayukawa, devenu architecte, pointe du doigt les nombreuses difficultés qu’il rencontre au quotidien. De son bureau, avec son crayon et son imagination, il projette d’améliorer la vie d’autres personnes comme lui. A travers d’autres témoignages, on découvre des personnages poignants, fauchés dans leur jeunesse qui n’ont plus de raison d’avancer.

Le lien qui unit Tsugumi et Ayukawa est ancien. Dès sa rencontre avec lui, Tsugumi ressent les frissons de l’amour. Portée par une volonté et une bienveillance, elle tente de se rapprocher de son ancien amour. Malheureusement, suite à son accident, Ayukawa a érigé des barrières entre lui et les autres. Il ne souhaite en aucun cas faire subir son handicap à autrui. Quelques fois avec maladresse, mais souvent avec amour, Tsugumi ne se laisse pas abattre et continue ses petites attentions.

Avec ce premier tome, Rie Aruga nous présente des personnages touchants, avec un crayonné fluide et doux, elle sait faire passer de nombreux sentiments dans le cœur du lecteur. La romance se profile tranquillement, sans brusquerie et cohérence, mais on sent poindre les difficultés auquel va faire Tsugumi et la dur réalité que vit Ayukawa.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Perfect world, tome 1 – Rie Aruga »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s