Pocket jeunesse

Witch hunter, tome 1 – Virginia Boecker

Titre VO : The Witch Hunter
Édition : Pocket jeunesse
Genre : Fantasy, Young-adult
Pagination : 382
Prix : 17.90€

Quatrième de couverture

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Elle et son meilleur ami Caleb sont membres de la garde d’élite du roi, destinés à éradiquer la sorcellerie et à livrer à la justice ceux qui la pratiquent. Et, à Anglia, la sentence pour sorcellerie est sévère : la mort sur le bûcher. Mais un jour, Elizabeth est elle-même accusée d’être une sorcière. Elle est arrêtée et jetée en prison. Quelques heures avant de périr sur le bûcher, Elizabeth reçoit un visiteur inattendu : Nicholas Perevil, le sorcier le plus recherché du pays…

Avis

Reçu pour le forum Mort-Sûre, j’en avais entendu du bien et j’ai trouvé ma lecture plutôt plaisante malgré quelques facilités.

Elizabeth Grey est une jeune chasseuse, frêle mais féroce. Avec son meilleur ami, Caleb, lui aussi chasseur, ils traquent les sorciers pour les livrer à la justice d’Anglia qui les condamne, généralement, à mort.
Un soir alors qu’elle rentre d’une soirée quelque peu arrosé, Elizabeth se retrouve accuser de sorcellerie pour détention de plantes. Jetée au cachot pendant une semaine, elle est « sauvée » par Nicholas Perevil, le sorcier le plus recherché.

Virginia Boecker promettait avec Witch hunter un univers passionnant et une intrigue prenante.
Elizabeth Grey évolue dans un monde impitoyable. Dès sa plus tendre enfance, elle est confrontée à une vie cruelle. Ses parents ont été emportés par la peste, épidémie lancée par les sorciers. Récupérée par Caleb, ce dernier ayant lui aussi perdu ses parents, ils se dirigent tous les deux vers le château d’Anglia pour trouver du travail. Dès que possible Caleb va entraîner Elizabeth sur la voie des chasseurs alors que l’Inquisiteur, Blackwell, n’y croyait pas vraiment. Il faut dire que celui-ci est impitoyable et à côté de lui la justice d’Anglia est un enfant de cœur.
Le lecteur trouve une société scindée en deux sans tolérance, dotée d’une grande violence.

Les pages se tournent assez vite. L’intrigue vous emporte facilement et on suit avec plaisirs les aventures d’Elizabeth. Celle-ci se rend vite compte qu’elle ne connaît plus son meilleur ami et encore moins l’homme qui l’a élevé, l’Inquisiteur, Blackwell.
Au travers d’une prophétie, on la voit parcourir le pays pour sauver Nicholas et sa propre vie.
Au fil des pages, on comprends comment Elizabeth a survécu à l’entraînement implacable de Blackwell et à sa vie de chasseuse. On découvre une jeune fille endurcie, volontaire, et généreuse.

Il y a quand même un petit « mais », car l’auteur opère quelques facilités. L’univers manque de détails, on comprends vaguement les enjeux, comment on en est arrivé à cette chasse aux sorcières, mais le passif est survolé.
De l’autre côté, l’intrigue est pleine d’actions, mais trop facile à mon goût. On a une prophétie intrigante, mais qui ne sert pas à grand chose puisqu’assez peu utilisée. On arrive à la fin sans trop savoir quel chemin on a pris.
Il y a de nombreux personnages intéressants, mais qui manquent de profondeurs pour vraiment nous accrocher.
En fin de compte, Witch hunter avait des possibilités que Virginia Boecker n’a pas su saisir (pour moi).

Ce premier tome reste tout de même une bonne lecture. Des pages qui se tournent très facilement, une intrigue rythmée et des personnages qu’on apprécie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s