Heroic fantasy·Soleil

Ekhö, monde miroir, tome 1 : New York – Christophe Arleston et Alessandro Barbucci

Édition : Soleil
Genre : Fantasy
Volume : 4 (en cours)
Prix : 14.50€


Synopsis 

Quand Fourmille prend son avion pour New York, elle est loin de s’imaginer que son voyage va prendre un tour étrange. Au milieu du vol, elle est abordée par une étrange créature qui lui demande si elle accepte l’héritage d’une tante disparue depuis 20 ans. Et après qu’un éclair ait touché le 747, c’est à bord d’un dragon qu’elle atterrit à New York. Elle découvre alors un monde complètement décalé, où tout est semblable à la Terre, mais tellement différent. Ici, pas d’électricité, et c’est dans un Manhatan d’heroic fantasy qu’elle se trouve plongée. Au cœur de l’intrigue, une race étrange, les Preshauns, qui semble dominer cet univers parallèle, Ekhö.

Avis

Ekhö, monde miroir est le genre de BD que j’aime beaucoup tant dans l’histoire que dans le dessin.

Fourmille est une jeune femme en partance pour New York, à bord de l’avion qui l’emmène dans la grand Pomme, elle rencontre une créature qui lui parle d’un héritage d’une vieille tante décédée depuis plusieurs années. Fourmille, décontenancée, accepte cet héritage et après un éclair projeté sur l’avion, se retrouve projetée dans un Manhattan fantaisiste qui ressemble à notre monde sans trop lui ressembler.

Ce premier tome sert de petit introduction à l’histoire. Malgré tout, on rentre assez vite dans le vif du sujet. Fourmille débarque à Ekhö, un monde parallèle au nôtre où des petites créatures appelés Preshauns dirigent cet univers.
D’abord perdue, Fourmille ne se laisse pas abattre et sait se faire entendre. La jeune femme ne débarque pas seule dans Ekhö, Yuri son voisin de siège dans l’avion c’est cramponné à elle et s’est retrouvé propulser avec elle. Malheureusement pour lui, il n’a pas été « invité » à venir à Ekhö et sans Fourmille, il erre comme un paria dans la ville.
De l’autre côté, Fourmille essaie de résoudre l’énigme qui entour l’héritage de sa tante décédée. Cette dernière n’est pas morte de mort naturel, et elle n’hésite pas à prendre possession du corps de sa nièce pour l’aider dans son enquête et trouver le coupable.
Grâce à la possession et son intelligence, Fourmille remonte la piste jusqu’au dénouement, un brin trop rapide.

Avec délice nous découvrons l’univers crée par Christophe Arleston et Alessandro Barbucci plein de couleur et de vie. On rencontre une Fourmille, pulpeuse et plein de caractère. Yuri en fera d’ailleurs les frais. Ce dernier est plutôt discret malgré les disputes avec Fourmille, à voir comment il sort ses cartes du jeu.

Ekhö, monde miroir, est une série que je vais continuer avec plaisir pour en découvrir plus sur ses Preschauns, continuer les aventures avec Fourmille et Yuri, et m’en mettre plein la vue avec ses merveilleux dessins.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Ekhö, monde miroir, tome 1 : New York – Christophe Arleston et Alessandro Barbucci »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s