Hugo roman·New romance

Slow burn, tome 2 : Sous ta protection – Maya Banks

Titre VO : Slow Burn, book 2 : In his keeping
Édition : Hugo roman, collection New romance
Genre : Romance érotique, fantastique
Pagination : 398
Prix : 17€

Quatrième de couverture 

Dans le tome 2 de sa série à succès Slow Burn, Maya Banks met en scène le second frère Devereaux, Beau, et une jeune femme mystérieuse venue lui demander de l’aide. Arial a été abandonnée alors qu’elle n’était qu’un bébé et recueillie par une famille extrêmement aisée. Elle a toujours évolué dans un monde de privilèges. Son seul lien avec son passé, c’est le pouvoir qu’elle a sur les éléments, elle est télékinésiste.
Or, sa famille adoptive lui a toujours demandé de garder ce don secret et elle a vécu une vie tranquille dans sa cage dorée jusqu’à ce jour ou quelqu’un a commencé à la menacer. C’est la qu’intervient Beau Devereaux, puisqu’il possède un société de sécurité avec ses frères. Il accepte bien évidemment de protéger Arial lorsque sa famille fait appel à lui. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est de tomber sous le charme de la jeune fille.
Ce qu’il pensait être un job comme les autres va devenir une histoire très personnelle qui risque même de lui coûter la vie.

Avis

A la fin de ma chronique du tome 1, je me demandais si j’étais maso. Il faut croire que oui puisque la semaine passée j’ai fini le tome 2 et que le tome 3 m’attend. 

Dans ce deuxième tome, nous rencontrons Arial Rochester, jeune femme adoptée et élévée par des parents aisés et aimants. Dès son plus jeune âge, ces derniers découvrent qu’elle a des pouvoirs télékinésistes. Déjà particulièrement paranoïaque, ils augmentent d’autant plus la sécurité et la surveillance autour de la fille. Cela n’empêchera pas Arial de mener une vie à peu près normal jusqu’au jour où elle se fait agresser dans la rue et que quelques heures plus tard ses parents disparaissent. Sans trop savoir quoi faire, elle se dirige vers les Devereaux, son père ayant entretenu des affaires avec leur père, et rencontre Beau, le second de la fratrie, qui s’emploiera avec assiduité à la protéger.

Comment dire? On prend les mêmes, on change les noms et on recommence. C’est presque ça. Pour le coup Maya Banks ne s’est pas trop foulée. Encore que, on sait pas mal de choses sur le passé d’Arial, ce qui permet de nous mettre dans le bain. En revanche, encore une fois l’intrigue reste survolée laissant trop de place à la romance qui encore une fois trop rapide. Pour vous expliquer, je crois que tout le roman se résout en même pas quelques jours, de tout façon au bout de vingt quatre elle était déjà dans ses bras à prier le seigneur pour qu’il fasse l’amour alors qu’elle a subi à traumatisme et qu’elle est vierge (faudra qu’on m’explique cette mode de jeter les vierges dans les bras de n’importe qui dès le première soir).

D’un autre côté l’auteur pointe du doigt des choses intéressantes comme le lien entre Franklin Devereaux et Gavin Rochester, le père de Beau et le père d’Arial respectivement, des questionnements se font sur la mort des parents Devereaux, mais tout cela reste flou et à la fin de notre lecture nous n’en savons pas plus.

Moins violent que le premier, les kidnappeurs des parents d’Arial se montrent assez peu en fin de compte. Ils tabassent deux, trois personnes, explosent un toit, enferment des gens, et en exploitent d’autres, mais on apprend peu de choses sur cette organisation qui veut à tout prix avoir Arial.

Cette dernière est une jeune femme innocente et naïve qui a toujours vécu dans le confort et la sécurité de ses parents. Bien qu’elle est finie par prendre son indépendance physiquement, psychologiquement elle est énormément attachée à eux et ça se ressent tout au long du roman. Cela explique même un retournement dans son caractère qui paraît un peu inconcevable. Elle qui ne voulait jamais faire de mal à personne, même pas aux gens qui l’agressent, fini par être assoiffée de vengeance.
C’est peut-être une façon de montrer qu’elle peut compléter Beau qui est plus bourru et tempétueux. J’avoue que j’ai bien aimé Beau, peut-être un peu trop protecteur comme son frère, mais il faut dire qu’Arial est vraiment en danger. On le voit fondre pour Arial petit à petit, à se poser des questions sur ce qu’il ressent. J’ai bien aimé cette dualité qui se joue en lui, même si c’est d’assez courte durée.

Une nouvelle fois Maya Banks m’a déçue. Encore une fois, il y avait une intrigue intéressante, des personnages pas mauvais, même si ça manque de descriptions plus poussées, et une organisation secrète mal exploitée. Encore une fois, il y avait les ingrédients pour faire un bon mélange des genres et un scénario plus profond. Malgré tout, ce tome m’a plus plu que le premier, j’attends le troisième au tournant.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Slow burn, tome 2 : Sous ta protection – Maya Banks »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s