Michel Lafon

Dreamology – Lucy Keating

Titre VO : Dreamology
Édition : Michel Lafon
Genre : Contemporain, jeunesse
Pagination : 346
Prix : 15.95€

Quatrième de couverture 

Et si le garçon de ses rêves était bien réel ? Depuis son enfance, Alice mène une double vie. La vie réelle, où elle habite seule avec son père… et sa vie en rêves ! Toutes ses nuits sont peuplées d’aventures extraordinaires, de voyages, de rencontres, et surtout d’un garçon de son âge : Max. Au fil des années, ils sont tombés fous amoureux et Alice ne pense qu’à se coucher le soir pour le retrouver. Mais le jour de sa rentrée au lycée, Alice voit Max. En chair et en os. Le garçon de ses nuits existerait-il vraiment ?

Avis

En découvrant Dreamology, je pensais avoir en main un roman semblable à Je t’ai rêvé (que je n’ai pas encore lu). J’imaginais déjà un roman psychologique young-adult. C’est là où pourrait se trouver ma déception. Dreamology est un brin trop jeunesse pour moi.

Alice est une adolescente avec une imagination très fertile, c’est dans ses rêves qu’elle se sent le mieux, là où elle retrouve chaque nuit Max, le garçon qu’elle aime. Ce dernier est un garçon qu’elle a rencontré dans ses rêves il y a plusieurs années quand elle était très jeune. Dans la réalité, Alice vient de déménager à Boston avec son père. Sa rentrée au lycée ne se passe pas exactement comme elle imaginait puisqu’elle trouve un garçon qui ressemble étrangement au garçon de ses rêves au cours de psychologie, mais ce garçon n’a pas l’air de la connaître.

Dreamology est un roman frais et mignon. Lucy Keating alterne les chapitres dans la réalité avec Alice qui essaie d’y faire face et les moments où elle rêve qu’elle note dans un journal.

Les pages se tournent facilement et on attend avec impatience d’en savoir plus sur Alice et Max et surtout le pourquoi du comment de leurs rêves.
C’est là où le bât blesse. Lucy Keating reste trop en surface. On survole le passé d’Alice et Max qui les a menés à au Centre d’Exploitation des Rêves, là où tout a commencé. On comprend vaguement pourquoi ils se retrouvent dans leurs rêves. Malheureusement, le dénouement est passé rapidement, voire pas expliquer du tout ce qui laisse un petit goût amer.

Fort heureusement, l’auteur n’a pas lésiné sur ses personnages. 
Alice est une jeune fille rêveuse dans tous les sens du terme. Vivant seul avec son père depuis le départ de sa mère, Alice se conforte dans sa relation avec Max qui semble irréelle plutôt que de mettre les deux pieds dans la réalité. On voit une jeune fille passionnée, prête à tout pour avoir les réponses à ses questions, mais tout de même sur le réserve quand il s’agit de s’ouvrir aux autres.
De l’autre côté, Max a pris le parti de ne vivre ses rêves que dans son sommeil. Il a fait le choix de prendre la réalité comme elle vient et surtout de construire quelque chose et de s’ouvrir aux autres.

C’est intéressant de voir comment ces deux personnages ont suivi des chemins différents pour affronter leurs passés et leurs rêves.
Les autres protagonistes qui gravitent autour d’eux sont hauts en couleur que nos héros. Nous avons Sophie, la meilleure amie d’Alice, franche et fidèle, elle apporte son soutien à la jeune fille. Oliver, grand séducteur de son lycée, amène avec lui la joie de vivre et la spontanéité. Même le père d’Alice qui est à côté de la plaque depuis le départ de sa femme, se révèle être un homme charmant.

En résumé, Dreamology partait d’un concept intéressant avec des personnages attachants. Le roman se construit comme un parchwork coloré où on suit le fil rouge des rêves d’Alice et Max. Malheureusement Lucy Keating n’a pas su exploité l’idée à fond et nous laisse un peu sur notre faim.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Dreamology – Lucy Keating »

  1. Le principe de l’histoire me plaît beaucoup et les points positifs de ce roman que tu as énoncé me donnent encore plus envie de le découvrir. Je ne l’achèterai sans doute pas tout de suite mais dans quelques mois pourquoi pas …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s