Milady

Comptoir des soupris – Olivier Piat

Édition : Milady
Genre : Romance
Pagination : 186
Prix : 5.90€

Quatrième de couverture 

Un homme, une femme, une histoire d’amour impossible. Tous les matins, il la croise à L’Européen. Elle le remarque et bientôt, leurs regards font plus que se croiser ; ils se cherchent. Il est marié et père de deux enfants. Elle vient de quitter son compagnon et entame une nouvelle vie. À travers les points de vue de ces deux amants éperdus, on découvre les élans de la passion, mais aussi les non-dits et les mensonges derrière lesquels ils se réfugient pour vivre cette relation qu’ils savent l’un et l’autre vouée à l’échec.

Avis

Comptoir des soupirs m’a surtout intrigué de part sa forme. Le roman est séparé en deux, avec deux sens de lectures, donnant deux voix à cette histoire d’amour passionnel.

D’un côté, en rose (cliché), nous avons Elle, jeune femme fraichement célibataire et ambitieuse. A l’inverse, de l’autre côté du roman en bleu (encore cliché), lui, policier marié, confortablement installé dans sa routine. Tous deux se rencontrent au détour d’un café, presque le coup de foudre, s’ensuit une aventure dévorante et passionnelle qui sera, ils le savent, vaine.

J’étais curieuse par rapport à ce roman que j’ai vu en librairie par hasard. Ce choix d’un roman à deux voix avec deux sens de lecture donne un autre rythme à la lecture. J’avoue m’être un peu compliqué la vie, mais je trouvais ça plus sympa que de refaire l’histoire une seconde fois, j’ai lu en alternant Elle et Lui, selon comment se déroulait l’intrigue.

Autant dire que Comptoir des soupirs m’a un peu déprimé. C’est pas une histoire qui restera gravée dans ma mémoire. 
Olivier Piat dépeint un amour « impossible » et avide. Un quotidien où chacun pourrait se retrouver en Elle qui redécouvre la vie de célibataire ou en Lui, dans une routine terne car ces personnages n’ont pas de nom, ils peuvent être n’importe qui. Il y a quelque chose de tristement vrai dans cette histoire. Je l’ai trouvé assez sombre dans les rapports humains et le couple. A aucun moment le couple n’imagine un avenir ensemble ou peut-être dans sa tête à elle. Ils se lancent tous les deux dans une impasse et ils le savent, mais se jettent à corps perdus.

En alternant les deux points de vue, on voit le ressenti des deux protagonistes. Cet homme qui soi-disant aime sa femme comme un fou, mais ne se gêne pas pour la tromper à tout bout de champs. Au delà de cet amour, je pense surtout qu’il ne souhaite pas quitter son confort familial et briser ses enfants.
Cette femme, sa maîtresse, qui désespère d’être aussi fusionnel avec un homme sans qu’il soit le sien. On voit la descente aux enfers de ces deux personnages et surtout d’elle qui se sent moins que rien jusqu’au moment où elle décide enfin de prendre les choses en main.

Autant le dire je n’ai pas spécialement aimé le roman. Je l’ai trouvé démoralisant, je l’ai détesté Lui et j’ai eu pitié d’Elle. Le concept est original et peut être sympa, si on veut connaître la fin de l’histoire avant d’apprendre le point de l’un ou l’autre. Si Olivier Piat relate une certaine vérité, il ne faut pas se voiler la face, pleine de clichés, j’ai trouvé ça pessimiste et je n’ai pas réussi à me sentir emporter.
Publicités

4 réflexions au sujet de « Comptoir des soupris – Olivier Piat »

  1. Le concept est intéressant, mais les lectures qui se basent trop sur les clichés me lassent en général assez rapidement, donc à moins de le voir en bibliothèque, je ne pense pas me le procurer non plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s