Blackberry·Soleil

Elinor Jones, tome 1 : Le Bal d’hiver – Algésiras & Aurore

Édition : Soleil, collection Blackberry
Genre : Romance
Volumes : 3  (terminé)
Prix : 13.95€

Quatrième de couverture 

La jeune Elinor doit faire ses preuves dans un monde où aucun faux pas n’est admis !

La maison de couture Tiffany crée des robes pour les ladies les plus fortunées d’Angleterre. Elinor n’en revient pas d’avoir été embauchée : désormais, elle sera sous les ordres de Bianca, la célèbre adolescente surdouée ! Mais Elinor doit s’adapter rapidement. Ici, on fabrique du sur-mesure pour mesdames les baronnes et duchesses ! Et Mrs Tiffany mise toute sa réputation sur d’incroyables bals, pour lesquels les costumes des invités sont réalisés sur mesure.
Un huis clos victorien, où les secrets de chacun se dissimulent parmi soies et taffetas…

Avis

J’ai découvert cette BD sur le blog de Galleane où elle en parlait avec ravissement. J’avoue que c’est surtout le dessin qui m’a attiré tout de suite. Encore une fois j’ai profité qu’il soit disponible à la bibliothèque pour le découvrir.

Elinor Jones est une jeune couturière qui débarque chez Tiffany, une entreprise familiale de couture. Installée dans la maison des Tiffany, la fille cadette,  Bianca gère un petit groupe de couturière quand sa mère voyage aux quatre coins du monde. Elinor intègre l’équipe avec plaisir.

J’ai été agréablement surprise de découvrir l’intrigue. Je pensais avoir à faire avec une énième histoire sur une domestique qui arrive dans une grande maison. Là, on rentre dans le monde de la couture, ce qui change un peu. Elinor se retrouve à créer les robes de grandes dames pour les différents bals organisés d’Angleterre.

Tout de suite, on voit que la jeune femme a un talent inné pour ce métier. Dans la maison Tiffany, même si Bianca regarde les projets, elle laisse du mou aux couturières pour leurs créations. Enfin jusqu’à un certain point.

Elinor est un peu le personnage « trop bon, trop con ». Elle est extrêmement gentille et serviable, et se laisse facilement marcher sur les pieds. Rapidement les masques tombent. La petite Bianca, si mignonne et attendrissante, apparaît comme un requin capricieux. Heureusement Elinor peut compter sur ses collègues qui la soutiennent et l’aident. Il se peut même qu’elle puisse faire confiance à Abel, le frère ainé de Bianca qui cache bien son jeu.

Comme je disais plus haut, j’ai tout de suite été attirée par le dessin. Semblable au manga, il est léger et fluide. On découvre des décors du XIXe de qualité et des robes magnifiques.

Elinor Jones est une série assez courte puisqu’elle ne fait que trois tomes. Ce premier tome se lit assez vite. On pourrait lui reprocher le peu de rebondissement, mais il installe les personnages et le contexte. A voir au fil des autres tomes si Algésiras et Aurore tiennent la route.
Publicités