Komikku

Le maîtres des livres, tome 1 – Shinohara Umiharu

Titre VO : Toshokan no Aruji
Édition : Komikku
Genre : Seinen, Contemporain
Volume : 6 (en cours)
Prix : 8.50€

Synopsis

A la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.

Avis

 
Ma première pensée à la fin de ma lecture : « j’ai trop douté sur ce manga alors que j’ai dû craquer ». Le maître des livres est le coup de cœur de la bibliothèque de ma ville et je comprends très bien pourquoi.

Tout commence par un homme un brin alcoolisé qui tombe par hasard sur « La rose trémière », une bibliothèque privé. Miyamoto décide d’y entrer et est accueilli par un homme bourru, Mikoshiba. Ce dernier ne mâchant pas ses mots, il n’hésite pas à dire Miyamoto qu’il pue l’alcool. Celui-ci dérouté par ce comportement, ne comprend même pas ce qu’il fait dans une bibliothèque pour enfants où il n’y a rien d’intéressant pour lui. Mikoshiba, fervent amoureux de lecture jeunesse, lui met dans les bras, un des romans et laisse Miyamoto avec ça.

Ce premier tome commence parfaitement bien. J’ai adoré le franc parlé de Mikoshiba et cette passion qu’il voue à la littérature jeunesse qu’il défend avec ferveur. Il déconstruit les arguments de bien des gens lors de ce premier tome pour leur montrer toute la richesse de la lecture pour enfants.

Au début je ne savais pas trop comment aller continuer ce manga si on avait à faire qu’à un seule « héros », Miyamoto, mais en réalité, chapitre après chapitre se présente différents personnages que Mikoshiba va aider grâce à la lecture. C’est bien lui, le bibliothécaire binoclard et mal luné qui est au centre. Si toutes ces petites histoires pourraient paraître redondantes, il n’en est rien. Elles amènent tout simplement de nouveaux protagonistes qui au fil des pages créent un fil rouge à ce premier tome.
Les personnages sont variés et uniques, de Miyamoto, salary men en quête de soi à Léo, petit garçon surprotégé. Ils trouvent chacun leur bonheur à « La rose trémière » grâce à Mikoshiba qui se dévoile petit à petit.
Le tout crée un ensemble plutôt classique, mais avec un thème savoureux qu’est celui des livres.

Le maître des livres est un manga accessible au des dessins simples qui laissent place à la profondeur de l’histoire. Shinohaha Umiharu nous ravie avec une ode à la littérature, à l’universalité de la lecture et aux acteurs des livres.
Publicités

5 réflexions au sujet de « Le maîtres des livres, tome 1 – Shinohara Umiharu »

  1. Voilà un manga que j'adore. Les livres pour enfants sont à l'honneur, les personnages sont super, les surprises plutôt nombreuses. Un vrai régal! Ravie que ça te plaise, bonne lecture avec la suite !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s