Toucan

Les noces perdues – Anna Jansson

Titre VO : Drömmen förde dig vilse
Édition : Toucan, collection suspens
Genre : Thriller
Pagination : 432
Prix : 22€

Quatrième de couverture 

Maria Wern est une jeune inspectrice de la brigade de police de Visby, charmante petite ville de l’île de Gotland, au sud de la Suède. Une nuit, alors qu’elle rentre à pied après une soirée arrosée où son amie Erika lui a présenté son nouveau compagnon, elle aperçoit trois hommes qui frappent brutalement un garçon déjà à terre. Elle tente de les arrêter mais les agresseurs se retournent contre elle et la rouent de coups. A son réveil à l’hôpital, elle apprend que le jeune garçon est mort. Ce meurtre, relayé par tous les médias de l’île, est un traumatisme pour une petite ville calme comme Visby. D’autant que deux jours plus tard, c’est une jeune infirmière de l’hôpital qui est retrouvée assassinée, horriblement mutilée.
Avec leurs maigres moyens, Maria et ses collègues se lancent à corps perdus à la poursuite du tueur, prêts à retourner toute l’île pour comprendre.
Mais il se pourrait qu’il ne soit pas nécessaire d’aller très loin…

Avis

J’ai reçu Les noces perdues à l’occasion d’une masse critique Babelio. Le synopsis me branchait bien et cela faisait un moment que je ne m’étais pas plongée dans un thriller. J’avoue être ressortie de ma lecture mi-figue mi-raison et je vous explique pourquoi.

Dès les premières pages, on rentre dans le vif du sujet. Maria Wern, une inspectrice de l’île de Gotland en Suède, essaie de porter secours à un adolescent qui se fait battre à mort. Malheureusement pour elle, les agresseurs décident de s’occuper de son cas. A l’hôpital, Maria Wern se remet tant bien que mal de son traumatisme et apprends que le garçon est mort suite à ses blessures…
Comme un meurtre n’arrive jamais seul, quelques jours plus tard, une infirmière est retrouvé morte dans un jardin botanique.
Deux meurtres en peu de temps laissent sous le choc la petite ville de Visby où la brigade de police va tout tenter pour retrouver le tueur.

Petite parenthèse, il faut savoir que Anna Jansson a écrit une série consacrée à Maria Wern dont fait parti de ce roman. En soi, ça n’a pas gêné ma lecture de ne pas avoir lu les trois autres romans, après comme je ne les ai pas lu justement, je ne peux pas savoir les informations qu’il y a en plus. Fin de la parenthèse.

Les noces perdues est un roman qui alterne les points de vue de nombreux personnages, tant des victimes que des inspecteurs de la brigade. Ce parti pris permet au lecteur d’avoir une vision à 360° du roman et d’en apprécier toute la tension qui en découle. 
Malheureusement, j’ai trouvé que c’était peut-être trop axé sur les personnages et ne laissait pas assez de place à l’enquête et aux meurtres. Quelques chapitres donnent la parole au meurtrier semant toujours plus le doute dans l’esprit du lecteur, mais ne s’engagent pas plus que ça dans la psychologie du meutrier et dans sa façon de faire.
Le roman nous plonge dans le flou jusqu’à la fin, laissant se profiler un possible coupable. Un autre bémol à l’annonce de l’identité du tueur que j’ai trouvé trop facile.

Malgré un avis mitigé, j’avoue m’être laissée emporter par Les noces perdues. Anna Jansson nous entraîne dans une intrigue, certes lente, mais bien construite avec une forte présence des protagonistes qu’ils soient principaux ou secondaires. Elle nous fait découvrir les méandres de leurs esprits, créant des personnages imparfaits, uniques et vivants.
Publicités

Une réflexion au sujet de « Les noces perdues – Anna Jansson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s