Blackberry·Soleil

Princesse Sara, tome 1 : Pour une mine de diamant – Audrey Alwett & Nora Moretti & Claudia Boccato

Édition : Soleil, collection Blackberry
Genre : Jeunesse, Steampunk
Volume : 8 (en cours)
Prix : 10.95€

Synopsis 

Sara, qui a toujours vécu aux Indes, est envoyée dans un pensionnat à Londres pour parfaire son éducation. Elle devient rapidement la star du pensionnat, d’autant que son père lui envoie des lettres surprenantes où il raconte ses investissements dans des mines de diamants. La directrice tente de gâter et flatter son élève jusqu’au jour où deux avoués annoncent la mort du père de Sara.

Avis

Princesse Sara est l’adaptation du roman de Frances H. Burnett. L’histoire a été popularisée par son adaptation animée nipponne dans les années 80. A vrai dire, c’est comme ça que j’ai connu Princesse Sara(h) donc quand la BD est sorti, même si j’ai mis pas mal de temps, je me la suis procurée et l’ai, enfin, lue.

Sara a toujours vécu aux Indes avec son père. Nous la rencontrons âgée de 11 ans lors de ces premiers pas à Londres où elle doit intégrer le pensionnat de Miss Minchin. La jeune fille est traitée avec déférence puisque ce sont père, Mr Crew est un riche propriétaire de mines de diamants.

Disons le tout de suite, j’ai été ravie de retrouver la petite Sara, la princesse douce, altruiste et imaginative. Audrey Alwett reprends avec fidélité ce que je connais de cette histoire, c’est-à-dire la série japonaise. Elle y ajoute même sa petite touche en incluant des automates ce qui donne un côté moderne à l’histoire.

Avec ce premier tome, on découvre (ou retrouve) les différents personnages qui vont faire la vie de Sara. L’affable Miss Minchin et sa servante, Amélia (qui est sa sœur dans l’animé) ; la capricieuse Lavinia au centre du pensionnat avant l’arrivée de Sara ; la petite Lottie en quête d’une mère pour l’aimer et Ermengarde (je me souviens du personnage, mais pas de son nom), une fille peu sûre d’elle-même qui trouvera une vraie amie en Sara et la gentille Becky, servante du pensionnat éprise des histoires de Sara.

Visuellement Nora Moretti (dessin) et Claudia Boccato (couleurs) ont fait un très beau travail. Le coup de crayon est parfait, comme je les aime, reprenant un style un peu « manga » et les couleurs sont vivantes.
Le tout donne une BD agréable à l’œil offrant une histoire certes connue avec une certaine originalité.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Princesse Sara, tome 1 : Pour une mine de diamant – Audrey Alwett & Nora Moretti & Claudia Boccato »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s