J'ai lu

Outlander, tome 1 : Le chardon et le tartan – Diana Gabaldon

Titre VO : Outlander, book 1
Édition : J’ai Lu
Genre : Historique, Fantastique
Pagination : 852
Prix : 16€

Quatrième de couverture 

Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743. L’Écosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui paraît si lointain…

Avis

Après des mois de lecture, je suis enfin venue à bout de ce petit pave qu’est le tome 1 d’Outlander. Ce n’est pas faute d’avoir craqué sur l’histoire de Claire et Jamie, un coup de cœur qui j’espère continuera avec le tome 2 qui est déjà dans ma PAL.
 
Pour résumé, en 1945, Claire, une jeune infirmière, au sortir de la guerre, part en voyage de noces en Ecosse avec son mari, Franck. Quelques jours après leur arrivée, Clair est étrangement attirée par un menhir qui diffuse un étrange son de bataille. En le touchant, elle se retrouve projetée 200 ans en arrière, en 1743.

Il est compliqué de résumé Outlander. Avec 852 pages, il se passe énormément de choses dans ce premier tome. Diana Gabaldon offre un roman riche en personnages, faits historiques et actions.
Malgré tout, un fil conducteur maintient Claire en vie et la garde forte. Elle souhaite plus que tout retrouver son mari et retourner au cercle de pierre. Tout le suspense se trouve là, un voyage qui paraît simple et pourtant. Dès sa projection au 18ème siècle, Claire est récupérée par le clan McKenzie qui la soustrait aux anglais, et surtout à Jack Randall, un ancêtre de Franck. 
On découvre au côté de Claire, une part de l’histoire de l’Ecosse, notamment la révolte des Jacobites. Elle nous dévoile les conspirations, les ruses et stratégies sur une période historique sombre des highlands. La difficulté étant qu’elle connaît déjà les tenants et aboutissants de ces rebellions et ne peut donc rien en dire.
Au cours du roman, on arpente les terres d’Écosse, on découvre de magnifiques décors, on rencontre de nombreux personnages, on appréhende une époque faite de violences et de brutalité.

Tout au long de la lecture, nous rencontrons une palette de personnages tout aussi différents les uns des autres. Ils ont une complexité tout humaine qui nous entraîne à leur suite malgré l’écart de temps, de tradition et de mœurs.
L’auteur n’épargne en rien ses personnages principaux, Claire et Jamie, highlander qu’elle rencontre et soigne dès les premiers chapitres. Leurs nombreuses rencontres avec Jack Randall les unifiera un peu plus, mais les touchera au plus profond de leur âme. Sa ressemblance physique avec Franck perturbera grandement Claire surtout que le commandant anglais est bien loin du caractère doux de son mari.
Ce couple est une vraie pépite. Claire est une femme indépendante, infirmière pendant la guerre, elle s’adapte très facilement à son nouvel environnement et n’a pas froid aux yeux. Elle se met souvent en danger, oubliant dans quel monde elle évolue dorénavant. Ces mésaventures entraînent des dialogue sulfureux avec Jamie.
Ce dernier n’est pas en reste. Malgré son jeune âge, il vit dans un monde brutal et violent. Après avoir fui sa sœur et sa maison, il trouve refuge chez les McKenzie où il sort du lot avec sa haute carrure et sa tignasse rousse. Jamie est un personnage ambigu, mélangeant une certaine innocence dû à son ignorance de l’amour et une grande force dû à sa position d’homme appuyé par une société patriarcale.

Avec Outlander, on est face à un roman fort qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. Diana Gabaldon joue avec nos sentiments.  Elle mélange moments d’actions et de calme nous permettant de nous fondre dans le roman, dans le décor. Malgré le nombre de pages, (et le temps que j’ai mis à le lire), les pages se tournent facilement, l’écriture est fluide et l’attachement aux personnages se fait immédiatement.

Outlander est un coup de cœur! A presque 10 ans, il reste un roman accessible à n’importe quel époque car il nous emporte au côté de Claire et Jamie sur les terres d’Écosse dans une aventure généreuse et des émotions abondantes.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Outlander, tome 1 : Le chardon et le tartan – Diana Gabaldon »

  1. Très bonne critique, je viens de finir ce premier roman et c'est un véritable coup de coeur.

    C'est bien le premier roman historique que je lis et l'auteure a mis la barre très très haute.

    Steven – Plume Bleue

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s