Michel Lafon

Invisibilité – David Levithan & Andrea Cremer

Titre VO : Invisibility
Édition : Michel Lafon
Genre : Fantastique
Pagination : 432
Prix :

Quatrième de couverture 

Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu’au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.

Avis

 Il n’y a pas eu beaucoup de bons avis pour ce roman et comme je suis toujours intriguée par les avis mitigés, je me suis dis que j’allais tenter ma chance…

Stephen est né invisible. Personne n’a jamais pu le voir. Sa mère est restée auprès de lui jusqu’à ce qu’un AVC l’emporte. Son père lui a préféré une vie plus normale et est parti. Aujourd’hui, à 16 ans, Stephen vit seul dans l’appartement qu’il partageait avec sa mère et son père pourvoit à ses besoins. Il passe ses journées enter la lecture, la télé et les sorties au parc à observer les passant jusqu’au jour où Elizabeth l’apostrophe dans le couloir de leur bâtiment.

Invisibilité aurait pu être une très belle romance si elle avait été plus poussée. Le roman alterne vite les deux points de vue, Stephen face à cette exception qui peut le voir et Elizabeth attirée par cet adolescent discret et mystérieux. Pendant un bon bout de temps, Elizabeth reste dans le flou quant à la condition de Stephen jusqu’à ce qu’elle décide de lui faire la surprise de le présenter à son frère Laurie.
A partir de ce moment le côté fantastique prend beaucoup de place et Elizabeth finit par supplanter Stephen en tant que personnage principal. Pendant une grande partie du roman, c’est comme si on marchait avec une épine dans le pied, j’étais très perturbée par l’état de Stephen n’arrivant pas à l’imaginer errant dans notre monde. Petit à petit apparaissent des lanceurs de sorts et des chercheurs de sorts comme un cheveu sur la soupe. On est arrivé à imbroglio de sorts et malédictions, abstraites, décrites tant bien que mal à travers le regard d’Elizabeth mais sans réel consistance. 
Autant la romance que le fantastique ne sont pas exploités jusqu’au bout et on reste en surface, ne prenant pas pleine mesure de l’intrigue.

Pourtant les personnages ont une certaine profondeur et des caractères bien marqués. Sans mauvaise blague Stephen est un garçon effacé dû à sa constante solitude. Elisabeth va lui permettre de s’épanouir. C’est dommage qu’au fur et à mesure de l’avancé du roman il soit éclipsé. Il y avait moyen de le rendre plus intéressant et de lui donner un vrai rôle dans son histoire qu’il puisse prendre en main son avenir.
Elizabeth et Laurie ont emménagé il y a peu dans le même immeuble que Stephen. Laurie, qui est gay, a subi des agressions dans leur ancienne ville du Minnesota. C’est un nouveau départ, mais Elizabeth est devenu méfiante et renfermée. Au côté de Stephen, elle va créer un cocon rassurant et reprendre goût aux autres. Par contre elle se surestime beaucoup et même si elle prête à prendre des risques pour les gens, elle se met surtout en danger.
Laurie est le personnage qui m’a le plus touché. Toujours de bonne humeur, il respire l’optimisme malgré ce qu’il a vécu. Il fait passer les mauvais moments avec humour. Il finit par être très proche de Stephen comme si aucune malédiction ne les séparait

David Levithan et Andrea Cremer ont réussi à créer une histoire originale dans le fond, mais qui manque cruellement de profondeur. A partir du moment où Elizabeth découvre qu’elle peut voir les malédictions et peut peut-être agir, le roman s’éternise sur sa formation avec Millie qui, foncièrement, ne sait pas plus qu’elle comment l’aider. Hormis ça, l’écriture est fluide et le roman se lit plutôt bien. L’alternance des points de vue donne un peu de rythme et permet au lecteur de découvrir les sentiments des deux protagonistes.

Invisibilité est un roman qui aurait pu être prometteur, mais qui tourne en rond et met beaucoup de temps à arriver à son dénouement alors que la romance et le côté fantastique ne sont que survolés. Petit point pour la fin ouverte qui peut laisser sur sa faim, mais qui a le mérite de ne pas faire dans la facilité.
Publicités

2 réflexions au sujet de « Invisibilité – David Levithan & Andrea Cremer »

  1. Invisibilité avait beaucoup d'idées mais il méritait à être plus creusé. Je suis assez d'accord avec toi! Bonne lecture avec les aventuriers de la mer! J'espère que tu apprécies l'univers. 🙂 A bientôt Molly.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s