Non classé

Fate/Zero, tome 2 – Gen Urobochi & Shinjîro

Titre VO : Faito/Zero 
Édition : Ototo
Genre : Seinen, fantastique
Volume : 7 (en cours)
Prix : 7.99€



Synopsis 

La quatrième Guerre sainte avec pour enjeu le Saint Graal, coupe sacrée permettant à son possesseur de réaliser n’importe lequel de ses vœux, vient de débuter. Sous les yeux des autres Maîtres et Servants, Saber, accompagnée de son Maître provisoire Irisviel, affronte Lancer, un esprit héroïque à la puissance redoutable, lorsque le Maître de ce dernier l’autorise à faire usage de son Noble Phantasme…
Deuxième volume des combats sanglants et sans pitié entre les héros de l’Histoire !!

Avis

Un tome sous le signe de l’action et du combat, Urobochi et Shinjiro s’allient avec talent pour nous montrer les pouvoirs et capacités de leurs personnages.

Dans le premier tome, nous avions laissé Saber et Irisviel face à leur première adversaire, Lancer.

Entamer le second tome est comme n’avoir jamais lâcher le premier. Aucune coupure. Le lecteur n’a pas le temps de reprendre son souffle. On est sur le terrain au côté de Saber et Lancer qui s’affrontent, attendant de savoir où tout cela va nous mener.
On rencontre d’autres Servants comme Assassin qu’on entr’aperçoit dans le premier tome et qu’on croyait disparu. Rider s’immisce dans le combat comme le Servant qui se croit tout permis.

Urobochi et Shinjîro nous dépeignent un combat qui nous tient en haleine où chaque rebondissement peut changer la fin de l’affrontement. Accompagné par des dessins fluides et nets, le lecteur découvre le Noble Phantasme de Lancer. Chaque Servant ayant un ou plusieurs « super » pouvoirs. Un mystère qui ne demande qu’à être exploré, connaître leurs origines, tout savoir d’eux,  pourquoi ils sont là, ce dont ils sont capables.

Petit à petit se profilent des alliances entre les participants, des stratégies se mettent en place, mais rien n’est encore très clair. Les auteurs nous perdent dans le flot de personnages, nous donnant des informations au compte de gouttes sur les desseins de chacun. Il n’y a ni héros, ni méchants, pas tout à fait de personnages principaux, juste une panoplie de Maîtres et de Servants se plaçant sur l’échiquier de la quatrième guerre sainte.

Rien qu’avec ce second tome, le lecteur découvre plusieurs dimensions du manga, des personnages complexes et une intrigue qui reste pour l’instant nébuleuse mais qui promet d’être riche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s