Michel Lafon

Envoûtements – Sylvia Day

Titre VO : Spellbound
Édition : Michel Lafon
Genre : Romance érotique
Pagination : 269
Prix : 14.95€

Quatrième de Couverture
Max Westin. Le sexe incarné. Elle l’a vu, l’a senti au premier coup d’œil. Il est puissant, instinctif. Un être animal. Comme elle l’était avant.
Il retient sa main un peu trop longtemps, et son regard pénétrant lui signifie clairement son intention de la posséder, de la dresser.
– Victoria.
Rien qu’un mot, son prénom, mais dit d’une telle manière qu’elle peut presque sentir la laisse autour de son cou.
– C’est dans ta nature, lui murmure-t-il, l’envie d’être dominée…

Ainsi commence leur jeu de séduction. Entre illusions et soumissions, la partie est lancée. Mais quand la passion s’en mêlera, qui de Max ou de Victoria portera finalement le collier ?


Avis

Mon premier Sylvia Day, j’avoue en avoir attendu beaucoup et être extrêmement déçue…
Victoria est un familier, enfin pour le plus grand bonheur du Conseil, c’est ce qu’elle devrait être, mais depuis la mort de son ancien maître, elle en a décidé autrement. Aux grands maux, les grands moyens, ils envoient Max Westin. Le mâle dans toute sa splendeur, suintant le sexe par tous les pores de sa peau…
Si je pouvais faire une chronique avec un seul mot ça serait : vulgaire! 
Tout n’est pas à jeter (encore que), l’idée de base aurait pu être bonne. Écrire une romance érotique sur fond de magie, ça aurait pu être top. Malheureusement Sylvia Day fait passé le côté érotico BDSM  premier plan et la magie perd de son pouvoir. Les scènes de sexe s’enchaînent et se ressemblent, aussi vulgaire les unes que les autres, pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le roman.
L' »intrigue » magique est juste là pour habiller la relation entre Max et Victoria sans l’édulcorer, le tout reste fade et sans intérêt. On passe complètement à côté de l’atmosphère fantastique, ce qui est vraiment dommage.
Les personnages n’ont aucune profondeur, lisses. Au lieu de tirer parti du passé de Victoria ou celui de Max, on en apprends très peu. On sait vaguement que Victoria a perdu son ancien maître et amant, que ça l’a tellement brisé qu’elle n’a qu’un désir se venger. Malheureusement ça ne lui donne pas plus de consistance qu’un flan.
Max est un mâle dominateur, qui j’avoue sait y faire avec Victoria, mais le style vulgaire de Sylvia Day casse la magie qu’elle essaie de nous faire ressentir.
Il y a très peu d’autres personnages et heureusement vu qu’ils ne servent quasi à rien. On met des bâtons dans les roues de notre couple histoire de faire 200 pages de roman.

J’avoue que j’attendais beaucoup de ce roman, ou plutôt de l’auteur. Ayant toujours entendu beaucoup de bien d’elle, je pensais qu’elle remontait un peu le niveau de ce qu’on peut lire en romance érotique ces derniers temps. Je n’ai aucun problème avec l’érotique quand le langage reste en accord avec les scènes, je ne comprends pas qu’on est besoin d’être vulgaire quand on parle de sexe. Je suis peut-être trop fleur bleue…

Envoûtements a été une grosse déception pour moi. Pourtant court, il m’a fallu une éternité pour le lire.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Envoûtements – Sylvia Day »

  1. Oh ! J'ai aussi été super déçue par cette auteur pendant l'été : j'ai lu une romance historique (couverture jolie, je me suis faite avoir par le packaging) et… c'était vraiment pas terrible. Du coup, vu ton retour sur ce titre-ci, je tire un trait définitif sur ses romans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s