Michel Lafon

Love Letters to the Dead – Ava Dellaira

Titre VO : Love Letters to the Dead
Édition : Michel Lafon
Genre : Jeunesse
Pagination : 319
Prix : 16.95

Quatrième de Couverture

Au commencement, c’était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s’est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love letters to the dead est une lettre d’amour à la vie
Avis

Love letters to the dead est à l’image de son titre plutôt triste… Ce n’est pas un coup de coeur comme beaucoup, mais il m’a touché à sa façon.
Laurel commence une nouvelle vie dans un nouveau lycée suite à la mort de sa sœur May. Cette dernière est idéalisée par Laurel et le secret de sa mort est bien gardé. Lors d’un exercice, Laurel doit écrire une lettre à quelqu’un de mort, elle choisit Kurt Cobain dont sa sœur était fan.
Notre héroïne se prend au jeu et continue à écrire de nombreuses à différentes personnes selon son ressenti du moment.
Laurel n’a pas vraiment de personnalité pour moi. Elle copie, elle essaie de faire comme les autres et de trouver sa place, mais en s’éclipsant elle-même. Pour preuve, les personnalités à qui elle écrit, viennent d’autres personnages du roman qu’elle côtoie et qui lui en ont parlé comme Kristen qui adore Janis Joplin.
Elle adule sa soeur et a toujours vécu dans son ombre, même après sa mort, elle cherche à la remplacer en étant elle, mais ça s’oppose à ce qu’elle est au fond et ce qu’elle désire malgré tout.
Il y a un atmosphère de rejet et de culpabilité que traînent Laurel tout au long du roman. Elle se fait amis au fur et à mesure car elle a un côté mignon et innocent, mais les mensonges qu’elle bâti, créent une barrière qu’elle a du mal à franchir.
Ava Dellaira nous offre un roman unique avec un style épistolaire à sens unique, mais donnant un côté très intimiste. Elle montre à quel point c’est important d’être soi, si nous nous acceptons nous-même, les autres nous acceptent mieux. Laurel a un passé douloureux où elle ne garde que le côté « idyllique » de sa relation avec May, contenant tout le ressenti qu’elle avait pour elle. Malheureusement on sent le long du roman que cette douleur bouffe Laurel, elle est partagé entre son amour pour sa soeur et ce qu’elles ont vécu ensemble et ce qu’elle lui reproche.

Love letters to the dead est un roman sur la mort, oui, mais surtout sur le « après ». Qu’est ce qu’on fait quand la personne que vous aimiez le plus, à laquelle vous vous identifiez, n’est plus là? Il y a le reproche, la trahison, l’abandon en conflit avec le manque et l’amour. L’auteur arrive à mettre des mots justes sur ces sentiments, ce déchirements à une période difficile qu’est l’adolescence.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Love Letters to the Dead – Ava Dellaira »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s