J'ai lu

Sérum, intégrale, tome 1 – Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

Edition : J’ai Lu
Genre : Thriller
Pagination : 792
Prix : 14,99
Quatrième de Couverture 

1773 : Mesmer invente l’hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum
Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient. Un simple carnet pour décrypter des visions fantasmagoriques et seulement quelques jours pour empêcher le pire. Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel? Alors que s’enchaînent meurtres, enlèvements et conflits politiques, comment ne pas mettre en doute la parole de Draken?
Six épisodes sous pression, réunis en un seul volume, pour une enquête hors norme!

Mon Avis 

En 2012 sortait le premier épisode de la première saison de Sérum. Cette année, J’ai Lu nous offre l’intégrale des six épisodes dans ce petit pavé. A quand la saison 2? Viiiiite!

Il est difficile de faire un résumé de Sérum, les personnages s’alternent, se croisent et finissent par se percuter. Nous suivons Emily en fuite contre un ennemi affublé d’un chapeau, Lola, détective et mère célibataire, prête à tout pour résoudre cette enquête, Draken, psychanalyste de génie, suspecté de meurtre, et bien d’autres encore à la recherche de la vérité. Que relie Emily, cette Jane Doe et les enlèvements des Singer, troubles faits qui prônent la transparence et exposent au monde toutes les plus sombres vérités.

Sérum est une série tellement rythmée que vous courrez le long des pages, vous avez du mal à reprendre votre souffle, mais ce n’est pas grave vous continuez, vous voulez savoir. Les chapitres sont courts, alternent les points de vue des personnages et se finissent à chaque fois en cliffhanger. Bien sur, le prochain chapitre est là ce n’est pas grave. En revanche, quand vous finissez le premier épisode vous remerciez le seigneur d’avoir le second à portée de main. Malgré tout, j’avoue qu’au bout du troisième, quatrième épisode, je commençais à m’essouffler et j’aurais bien fait une petite pause.
C’est une sensation bizarre cette lecture, cette envie irrépressible de continuer et en même temps cette fatigue au bout de 400 pages. Une course folle à la recherche du Graal.

Les personnages sont attachants, en tout cas les « gentils ». Les principaux restent Lola et Draken. La détective est une brute de décoffrage, on accuse souvent son sang irlandais. Elle nous touche, une femme flic, mère célibataire qui essaie de jongler entre le passé et le présent.
Draken est imbu de lui-même, son charisme emporte notre bon sens qui voudrait qu’on le déteste un peu.
D’autres sont plus ambigus comme l’amant de Lola, qu’on voudrait aimé, mais à qui j’aurai bien mis mon poing dans la face, ou encore l’agent Loomis, complètement décalé au sein du FBI, direct, sans scrupules, il n’hésites pas à faire confiance à son instinct.

Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza nous entraîne dans une enquête folle, nous perdant, nous retrouvant, nous traînant dans des mystères, nous donnant les réponses au compte goutte et tel un drogué vous continuez à marcher en attendant la prochaine dose.
On ne sort pas indemne d’une lecture pareil, comme une brique, ce roman vous frappe de ses 700 pages, de toute la forme de son intrigue.

Au bout de ma lecture, j’ai lu la dernière ligne, vidée, incomplète, enragée, je voulais qu’une seule chose la suite…
Publicités

3 réflexions au sujet de « Sérum, intégrale, tome 1 – Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza »

  1. assez d'accord avec toi dans l'ensemble, sauf que moi je ne me suis pas lassée du tout; au contraire, j'étais toujours avide d'en savoir plus. et quelle fin !! mon dieu, ça faisait longtemps que je n'avais pas été prise à ce point ! raaaaaah ça m'énerve de ne pas savoir quand on aura la suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s