Mosaïc

La petite fille de la rue Maple – Elaine Hussey


Titre VO : The sweetest HallelujahÉditions : MosaïcGenre : DramePage : 348Prix : 19.90€  Quatrième de couverture 

Shakerag, quartier noir de Tupelo, Mississippi. Eté 1955 C’est sur un air de blues joué à l’harmonica que Billie, dix ans, apprend que sa mère va mourir. Face à l’inacceptable, elle décide alors de braver son entourage et de retrouver son père, un musicien de blues autrefois renommé, mais qui vient de passer plusieurs années en prison, un homme dont ni sa mère ni sa grand-mère ne lui parlent jamais. Pour Billie, c’est la seule façon de défier le sort, et de trouver un nouveau point d’encrage dans un monde qu’elle voit encore comme une enfant, mais que l’adolescente qui se pointe en elle pressent plein de mystères et de dangers. Sans savoir qu’en se lançant dans cette quête, elle va faire voler en éclats des secrets enfouis depuis bien longtemps, et révéler une vérité bouleversante sur ses origines.

 Avis 

Merci à Babelio et aux éditions Mosaïc pour ce partenariat.
Billie est une petite fille de 10 ans qui apprends que sa maman est atteinte d’un cancer et qu’elle va bientôt mourir… Pleine de ses rêves d’enfants, elle pense que son papa, qu’elle connaît peu, pourra guérir sa maman.
Elaine Hussey nous raconte une très belle histoire, prévisible, mais douce et mélancolique comme un air de blues.
C’est avec cet air de blues en fond que nous tournons les pages de l’histoire de Billie et des femmes qui l’entoure. Car, La petite fille de la rue Maple est une histoire de femmes, de racisme et de courage. Il ne m’en fallait pas plus pour me plaire.
Dans le Mississipi des années 50, rien ne laisse de place au peuple Noir. Il ne mérite qu’une vie dans des rues boueuses avec des maisons branlantes, mais la vie qui se dégage du quartier de Shakerag vaut bien toutes les richesses du monde. C’est ce que va découvrir Cassie, une journaliste qui tombe sur une annonce de la mère de Billie qui chercher « désespérément » quelqu’un pour s’occuper de sa fille à sa mort.
De cette annonce va se créer un magnifique lien d’amitié entre Betty Jewel, la mère de Billie et Cassie, comme deux âmes sœurs qui se rencontrent enfin.
 Leur histoire est touchante. Deux femmes qui essaient tant bien que mal de faire face aux préjugés racistes. Pour une fois à l’époque, face à ça elles sont à égalité.
Billie, comme toute gamine qui se respecte, est quelque peu embêtante. Forcément on se verrait pas avoir les réactions d’une enfant de 10 ans. Malgré tout, elle montre une grande intelligence et beaucoup de ruse. On s’attache facilement à cette petite fille qui doit laisser son innocence de côté pour affronter le destin. 
Sa mère, Betty Jewel m’a énormément attendri. La souffrance quotidienne décrite par l’auteur m’a rappelé de mauvais souvenirs, mais elle m’a aussi montré un autre côté, la force de se battre et de marcher tête haute face à la vie et la mort qui l’attend.
Cassie a un très grand cœur, mais ça ne m’a pas suffit pour vraiment m’attacher aller. J’ai trouvé qu’elle acceptait trop de choses trop facilement.
Je ne pourrais pas finir de parler des personnages sans parler de Queen, l’âme du Mississipi dans ce roman. Toujours fourrée dans sa cuisine à faire des tartes et des petits pains, à prier Dieu et chanter du blues. J’ai adoré ce personnage!
Elaine Hussey a une écriture très douce et fluide à l’image de l’histoire. Elle nous plonge dans ce pays qu’elle aime et on sentirai presque l’odeur du poulet frit et la chaleur de cet été où la vie de Billie a changé.
Un roman touchant qui m’a changé de mes lectures et qui m’a amené une bouffée de chaleur et de musique.
Publicités

2 réflexions au sujet de « La petite fille de la rue Maple – Elaine Hussey »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s