Nathan

Never Sky – Veronica Rossi

Titre VO : Under the never sky
Édition : Nathan
Genre : Science-Fiction, Young Adult  
Pages : 384
Prix :
16.50€

Quatrième de couverture

Les mondes les ont tenus séparés. 
Le destin les a réunis. 
Aria a vécu toute sa vie dans le dôme de protection de la Contemplation. Son monde entier a été confiné à ces lieux, elle n’a jamais pensé à rêver de ce qui se trouve au-delà de ces portes. Alors, quand sa mère disparait, Aria sait que ses chances de survivre dans ce désert à l’extérieur assez longtemps pour la retrouver sont minces. Aria rencontre ensuite un étranger nommé Perry qui est aussi à la recherche de quelqu’un. C’est aussi un sauvage mais il pourrait être son meilleur espoir de rester en vie. S’ils peuvent survivre, ils sont le meilleur espoir de l’un l’autre pour trouver des réponses.
Avis
Merci aux éditions Nathan pour cette agréable découverte.
Suite à la sortie du tome 2 des aventures d’Aria et Perry, je me suis dis qu’il était temps de sortir Never sky de la bibliothèque.
Aria vit dans une Capsule appelée « Rêverie ». Après les tempêtes d’éther les hommes ont crée ces capsules pour sauvegarder la race humaine, les Sédentaires. Enfermée dans un monde totalement « fictif » Aria ne connaît rien de l’extérieur à part le fait qu’il ne faut pas sortir sinon vous mourrez. 
Après la disparition de sa mère, elle est tout de même prête à tout pour savoir où elle est. Malheureusement elle ne sait pas ce que ça va lui coûter.
Perry est un Sauvage. Il vit dans un petit village avec son frère et son neveu, très malade. Pour le guérir il s’introduit dans l’une des capsules des Sédentaires. 
Ils ne devaient jamais se rencontrer et pourtant le destin les obligera à s’entre-aider.
J’avais un peu peur d’ouvrir Never sky après avoir lu quelques avis négatifs. Il a bien fallu que je me lance et je ne suis pas déçue. L’avantage quand on attend rien de spécial d’un roman, c’est qu’on peut faire de sympathique découverte.
Le monde qu’a crée Veronica Rossi oscille entre la réalité et le rêve. Aria vit dans un rêve éveillé, il ne connait pas l’odeur des fleurs, la sensation du vent sur sa peau, le vrai goût des aliments. 
C’est un récit initiatique pour notre héroïne au côté de Perry.
Ces deux personnages que tout oppose à part leur détermination pour les gens qu’ils aiment.
J’ai beaucoup aimé le concept de sens ultra développés chez les Sauvages, comme si le retour à la nature nous obligeait à nous dépasser.
Par contre, on voit bien que tout ce changement entraîne un côté élitiste des deux côtés, les Sauvages ne mélangent pas leur don et les Sédentaires procèdent à encore plus de sélection.
Veronica Rossi arrive à créer la « fin » d’un cycle, tout en faisant une ouverture vers une suite qui m’a l’air plus qu’alléchante.
D’abord exécrable pour moi, Aria subit une grosse évolution tout le long du roman et j’ai fini par l’apprécier. Très sur d’elle, elle n’hésitait pas à « cracher » à la figure de Perry, ce sauvage. Petit à petit, elle découvre une autre façon de vivre. C’est une jeune fille courageuse qui a su mettre ses à priori de côté pour avancer.
Perry reste un jeune homme un peu « sauvage ». Il est tiraillé entre sa relation avec Aria et son devoir envers son peuple.
Le roman est écrit à deux voix, une alternance irrégulière entre Aria et Perry qui nous permet de nous mettre dans la peau des deux personnages. J’aime beaucoup ce fonctionnement, je trouve que cela permet d’avoir toutes les cartes en main, même si parfois cela fait criser de savoir quelque chose que l’autre personnage ne sait pas.
J’ai refermé Never sky en ayant hâte de recevoir Ever dark. Ce dernier m’attend sagement dans ma PAL. D’ici la fin de l’année, je l’aurai dévoré!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s