Delcourt

Switch girl – Natsumi Aida

Titre VO : Switch girl
Édition : Delcourt
Genre : Shojo, romance
Volume : 25 (terminé)
Prix : 6.25€

 

Synopsis 

Nika mène une double vie, entre son mode “ON” charismatique et populaire et son mode “OFF” vulgaire et débraillé qu’elle cache à ses copains du lycée. Malheureusement, Arata, un nouvel élève plein de mystères, a découvert son secret ! Mais Arata aussi a des choses à cacher, dont le fait qu’il est très mignon sous ses lunettes. Arata et Nika concluent donc un pacte…

Avis

Ça fait longtemps que je voulais partager mon avis sur une série que j’adore depuis une petite année déjà : Switch girl. On en discutait il n’y pas longtemps avec Il était une fois. Elle ne l’a pas encore lu alors qu’elle a déjà les 10 premiers tomes, mais comment a-t-elle résisté?

Switch girl, c’est l’histoire de Nika Tamiya, une lycéenne un peu particulière. C’est un peu comme une super-héroine en moins glamour du moins pas tout le temps.
La journée, elle est en « mode on », belle et pimpante, elle affiche son coté le plus parfait pour donner bonne figure. Rentrer à la maison, on déchante assez vite en la voyant passer en « mode off », vieux jogging, lunettes et couettes. Charmant.
Au delà du coté superficielle des apparences, Switch girl c’est un roman d’amour… bien sur ce n’est pas shôjô pour rien et aussi un roman d’amitié. Je crois que c’est l’un des aspects qui m’a le plus touché.

Le second aspect, c’est l’humour décadent de cette série. Natsumi Aida ne se prend véritablement pas au sérieux et n’hésites pas à nous donner des conseils sur la façon de péter discrètement ou de nous demander si nous sommes une vraie « switch girl » quand on découpe notre tube de dentifrice quand il est finit.
Switch girl a été ma bouffée d’air frais dans ma panne manga. Rien ne m’intéressais et je suis tombée sur ce résumé plutôt intriguant. Autant dire que je n’ai pas été déçue du tout. Je me bidonne à chaque tome, je m’attendris… je l’adore!!

Le dessin est plutôt dans mes goûts, arrondis, léger, frivole même si ce n’est pas toujours parfait. Disons que l’histoire et les différentes parenthèses de l’auteur font passer la pilule plus facilement.
Ajouter que Natsumi Aida arrive à jongler plusieurs personnages. Même si Nika et Arata, l’amour de sa vie, sont les héros, la mangaka laisse la place à d’autres personnages tout aussi important, leur apportant une profondeur. Je les aime tous.

Je crois que tout le monde aura compris que j’adore ce manga et que ceux qui ne l’ont pas encore lu, vont être fouetter. Au moins c’est dit.

***

Kaze a sorti l’année dernière un drama de Switch girl sur lequel je me suis bien sur jetée.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Switch girl – Natsumi Aida »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s