Non classé

L’Elite – Kiera Cass

Titre VO : The Elite
Editions : Robert Laffont
Genre :  Young adult, Dystopie
Pages :308


Quatrième de couverture 


La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie..


Avis 

Je tiens tout d’abord à remercier la Collection R de m’avoir donnée ma chance, même ponctuelle.

Nous retrouvons America dans la deuxième partie de La Sélection. Elles ne sont plus que six candidates et le nombre diminue au fil du roman.
Ajouter à la compétition, le déchirement de notre héroïne face à ses deux prétendants, Aspen et Maxon.

J’attendais ce second tome avec impatience. Le premier me laissant un goût d’inachevé. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans L’Elite. Malheureusement, mon plaisir a été de courte durée.
J’ai eu l’impression de faire du surplace. 
On en apprend un peu sur Illea, mais j’ai trouvé ça superficielle et pas très bien brodé, comme si il fallait trouver un fond historique pour donner du contenant. Ca aurait pu faire son effet à mon avis, si ça a avait été plus creusé.
Avec ça, on commence à s’éloigner de la compétition en elle-même. On sent la tension entre les candidates, mais il ne se passe pas grand chose, le côté Télé Réalité n’est plus aussi présent.
Le roman est très – trop -, axé sur le triangle amoureux. América fait la girouette entre Aspen et Maxon. Le premier se donne corps et âme, l’attend avec impatience. L’autre lui a dit clairement ses attentions, mais en cas de refus continue ses rendez-vous avec les autres prétendantes. Et madame América se permet d’être jalouse. En même temps faudrait savoir ce qu’on veut.
Une scène a relevé l’histoire, j’y ai l’América que j’aimais. L’histoire poignante de Marlee. J’en aurai presque versé ma petite larme.

Même si il ne se passe rien, on peut noter une petite évolution d’America… évolution négative pour moi.
J’ai été lassée de ses hésitations entre Maxon et Aspen. J’ai trouvé que sa façon de les « traiter » n’était pas à son honneur. Un coup elle embrasse Maxon, un coup elle tombe dans les bras d’Aspen. Qu’est ce que j’avais envie de la secouer!
Heureusement, caché sous cette girouette-attitude, notre bonne vieille America est toujours. Fidèle à ses amies comme Marlee. Prête à se battre contre vents et marées.

Le style toujours fluide Kiera Cass permet au roman de ne pas faire long feu entre nos petits doigts.

Malgré quelques points négatifs, j’ai tout de même envie de lire la suite, naïve que je suis, je n’ai rien deviné encore. Je veux avoir le fin mot de l’histoire.
Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Elite – Kiera Cass »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s