Michel Lafon

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas – Tahereh Mafi

Titre VO : Shatter me
Editions : Michel Lafon
Genre : Young Adult, Dystopie
Pages : 373

Quatrième de couverture : 

 JE SUIS MAUDITE
J’AI UN DON
JE SUIS UN MONSTRE
JE SUIS PLUS FORTE QU’UN HOMME
MON TOUCHER EST MORTEL
MON TOUCHER EST POUVOIR 
JE VEUX QU’IL ME TOUCHE
IL NE DOIT PAS M’APPROCHER
JE SUIS LEUR ARME
JE ME VENGERAI
Avis : 

Juliette est enfermée depuis neuf mois. Neuf mois qu’elle ne voit le monde qu’à travers la petite fenêtre de sa cellule. Neuf mois de solitude jusqu’à ce qu’Adam rentre dans sa vie.
Tahereh Mafi nous entraîne dans l’inconnu. On se reveille dans cette cellule au coté de Juliette, même plus qu’à ses cotés, on vit se roman à travers ses yeux.
Tous ses doutes, toutes ses peurs, ses envies, toutes les émotions qui la traversent, transpirent par les phrases qui défilent devant nos yeux.
J’ai senti mon cœur battre plus vite quand Adam s’approchait de Juliette, je l’ai senti se serrer quand elle avait peur de toucher quelqu’un. J’ai senti la force me traverser quand elle devait sauver cet enfant.
L’auteur nous crache tout ça à la figure et nous ne pouvons qu’encaisser tout ça en même temps que Juliette. On ne sait rien du monde qui entoure nos personnages, on l’apprend petit à petit en même temps que Juliette, mais ce ne sont que des bribes qui nous laisse dans le brouillard.
Malgré tout, ça ne m’a pas trop perturbé, tout le roman est concentré sur Juliette.
Juliette est un personnage fragile physiquement, encore que… Par contre psychologiquement, je l’ai trouvé extrêment forte, surtout quand on voit ce qu’elle a vécu, l’enfermement, les « maltraitances morales ». On suit les mouvements de sa personnalité à travers le journal qu’elle tient. Elle paraît presque folle entre tout ce qu’elle raye et réécrit.
Adam reste très mysterieux, il montre beaucoup de courage mais je l’ai trouvé assez distant.
Le second personnage que j’ai trouvé le plus intéressant c’est Warner. Il est déstestable, mais en même temps, un doute s’immice en nous quand Juliette se pose elle-même des questions.
Le style est très poétique. Tahereh Mafi a une plume incroyable. Elle joue avec les sentiments avec une facilité, c’est impressionnant. Elle s’immisce en nous, l’écriture est intrusive, bouleversante. Les ratures que Juliette fait dans son journal ajoute en émotion.
Insaisissable m’a touchée, m’a émue, et comme son titre il nous semble insaisissable. On fouille chaque phrase, on se prend une claque.

On en sort pas indemne de ce roman.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s