Bragelonne

Dancing lolita – Gudule


Éditions : BragelonneGenre : HorreurPages : 130 (ePub)Prix : 0.99€ (promo) Quatrième de couverture : 

Oyez, bonnes gens, le club des petites filles mortes ouvre ses portes. Au menu: sang frais, frissons, peurs bleues et nuits blanches à gogo. Avis aux amateurs ! Car ces gamines, elles en ont, de belles et terribles choses à vous raconter… Des contes modernes, effrayants et bouleversants, où elles se vengent des adultes avec une cruelle innocence. Avec un humour qui arrache le sourire et un style incisif unique en son genre, teinté de poésie et d’émotion. Bienvenue dans l’horreur des contes de fées qui ont mal tourné, au pays des enfances brisées dont les rescapées sont d’autant plus attachantes qu’elles peuvent devenir très, très méchantes… 

Avis : 

Dancing lolita fait du recueil Le Club des petites mortes… quel titre charmant vous ne trouvez pas. Et bien, je crois qu’il résume parfaitement l’univers que j’ai commencé à découvrir avec La Baby-sitter. Univers captivant et terrifiant… on en redemande.
Dans un monde futuriste à une bonne dizaine d’années de nous, la société a trouvé un moyen de faire rajeunir cette population vieillissante, Le Juvénia-program.
Nous suivons le périple d’Abel Féval, un sexagénaire contre ce programme et Mina, une gamine maltraitée.
Il faut savoir qu’au début, j’étais complètement perdu, je ne comprenais rien. Que faisait des adolescentes, voire des mômes de douze ans au Dancing lolita à boire, à draguer et à danser… La débauche totale pour leur âge… et là je me dis mais qu’est-ce qui se passe ?!
Comme le Petit Poucet, Gudule sème des petits cailloux pour nous mener là où elle veut. Ça y est, on a compris l’intrigue, ça paraît moins bizarre… jusqu’aux découvertes délirantes. Les Juva, comme elles s’appellent, car ce sont principalement des femmes, se « prostituent », et oui la jeunesse ça active la libido… Elles permettent de « contrer » la pédophilie, puisqu’elles sont adultes mine de rien, elles peuvent bien coucher avec qui elles veulent et le brave monsieur qui veut se taper une petite fille, il est satisfait aussi. Ce n’est pas beau le progrès ! A ce moment-là, si je n’avais pas été sur une chaise, je crois que je serai tombée.
Gudule nous décrit cette société tellement proche de la nôtre, à quelques années de nous. A travers les yeux de Mina, petite fille et innocente et d’Abel, fervent détracteur des Juva, on comprend les enjeux de cette cure, avec les dérivés qui peuvent exister.
Coté personnage… Mina est innocente, elle a onze ans, subit les viols répétés de son beau-père et décide de s’enfuir. Face à son petit corps de fillette, on voit les regards lubriques que les hommes lui lancent croyant que c’est une Juva… On ne sait pas grand chose sur Abel… C’est un écrivain, contre les Juva et leurs dérivés qui peuvent entraîner de graves conséquences, un peu comme Benjamin Button, en pire.
Les autres personnages sont plutôt malsain… Gudule nous présente une vie de prostitution et de faux-semblant.
Je crois que je suis amoureuse du style de Gudule… cœur d’artichaut… un peu je l’avoue, mais comment ne pas être conquise. Elle a une plume à elle, unique. Elle arrive à jouer sur les contrastes entre la scène sordide qu’elle décrit et les mots qu’elle utilise, poétique.
De plus, elle a des idées complètement tordues, j’adore ! Le frisson qui vous parcourt quand on lit son roman, la moue de dégout devant certaines scènes. Le fol espoir d’un happy end. 
Je me suis encore pris une claque.
En conclusion, je veux les autres romans de Gudule. Ame charitable qui passe ici, n’hésites pas mon anniversaire et bientôt. J’accepte toutes les formes du livre.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Dancing lolita – Gudule »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s