Scrinéo

Les Fabuleux – Arthur Ténor


Editions : ScrineoGenre : Jeunesse, FantastiquePages : 364Prix : 14,90€
Quatrième de couverture :

Julius Kovalch, un physicien de renommée mondiale, invente un hyper accélérateur de particules, permettant d’atteindre la frontière la plus ultime de l’univers physique…Une porte à travers laquelle Julius et sa fille Séréna, s’apprêtent à découvrir avec le Royaume des Sept Tours et son peuple pacifiste, Les Fabuleux… Quelles menaces font peser l’Homme et ses instincts de conquérant sur cet univers à l’équilibre fragile ? De l’Homme ou des Fabuleux, qui mènera l’autre à sa perte ?

Avis :

Je tiens d’abord à remercier Livraddict et les éditions Scrinéo pour ce partenariat.
Le professeur Julius Kovalch est en train de faire l’expérience de sa vie grâce à l’hyper-synchroton. Il s’avère qu’au terme de cet essai, il a créé une brèche entre notre monde et l’Imaginaire.  
Les Fabuleux est incontestablement un livre jeunesse avec une intrigue simple qui nous fait retomber en enfance. Au cours des premières pages on se demande où on va, qu’est ce que l’hyper-synchroton et on remercie le cours de physique quantique par Julius. Mais on se prends au jeu : La curiosité enfantine du professeur et l’amour filial de Serena nous entraînent dans le roman et les pages défilent.
Même si j’ai trouvé qu’il manquait parfois de précision, je pense que le roman aurait pu être plus long, on découvre un monde Imaginaire recèlent un bestiaire varié et des paysages se voulant magnifiques. J’ai tout de même passé un agréable au moment au coté de personnages tantôt sérieux, tantôt enjoués comme le Guide, Benth ou l’elfe, Inna.
Coté personnages Julius est le plus « abouti ». Je m’y suis pas mal attachée. Son coté enfantin et curieux est un délice. Il débarque dans l’Imaginaire comme un cheveu sur la soupe avec des yeux brillants.
Serana, sa fille, le suit. Autant je la trouve courageuse, autant elle est un peu cœur d’artichaut ce que j’ai moyennement apprécié. Moi, fleur bleue ? jamais !
Comme tout roman il faut un « méchant », Clément Lauzin. Il faut dire qu’il a des idées un peu tordues.
Je n’ai malheureusement pas plus de choses à dire sur les autres personnages car si ils sont variés, ils restent peu poussés.
Le style de l’auteur est agréable même si certaines phrases m’ont semblé un peu complexe pour le public visé. J’ai apprécié les petits traits d’humour qui ont mis un peu de piment au cours de ma lecture.
En somme Les Fabuleux a été une lecture plutôt divertissante, mais ça n’a pas été un coup cœur pour moi.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s