Rebelle

Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi – Sophie Jomain

Éditions : Rebelle
Genre : Chick-lit
Pages : 299
Prix : 18€

Quatrième de couverture

 « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » 
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes. 
Avis

J’ai rencontré Sophie Jomain et les autres Rebelle à Zone Franche l’année dernière, mais c’est au Salon du livre, lors du repas que je me suis laissée tenter par Les anges mordent aussi
Felicity Atcock est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus banale, une Bridget Jones qui un gros penchant pour la lingerie fine. Disons aussi que ce n’est pas la chanceuse du siècle… Daphnée, une collègue et amie, l’embarque pour une virée à Londres. Et là, elle rencontre, attention suspens… Monsieur-J’ai-Des-Cheveux-Longs-Et-Je-Suis-Trop-Beau-Pour-Être-Vrai… bien sur cela ne serait pas marrant si c’était tout simplement un homme, c’est un vampire. Mais on ne trompe pas Felicity, elle a l’habitude, sa tante en est une et il faut dire qu’elle a tendance à les attirer comme des mouches. En plus, cela ne serait pas marrant si Felicity n’attirait que les vampires, les anges sont de la partie, enfin un surtout, qui ne la laisse pas indifférente. 
Les anges mordent aussi, c’est, pour moi, le bon bouquin que tu lis les doigts de pieds en éventailles au bord de l’eau… C’est ce que j’ai fait l’été dernier justement. C’était une agréable lecture sans prise de tête avec une intrigue bien faite, mais pas trop compliquée. Un bon repos pour mon cerveau vu ce qui m’attendait à la rentrée. 
Felicity m’a bien plu, d’une part, elle a un humour plutôt décapant, le sarcasme est son meilleur ami. Elle n’a aucune honte à dire que c’est une gentille fille bonne poire… et c’est vrai. Toujours prête à rendre service, cela lui attire quand même pas mal d’ennui, sinon on n’aurait pas eu de livre. Il faut avouer que c’est à cause de Daphnée que Felicity s’est retrouvée à Londres, là où tout a commencé. Sa collègue a un cœur d’artichaut, tout ce qui ressemble à un homme et qui est beau, est bon à aimer. Et les hommes dans tout ca ? Déjà nous avons le Monsieur-J’ai-Des-Cheveux-Long- … (ok c’est ultra long), donc Stanislas, le vampire qui veut s’accaparer Felicity. A part antipathique, c’est le seul mot qui me vient, c’est le coté vaniteux, je pense et le « tu m’appartiens et je t’aurai ».
Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas un roman qui vous prend la tête. Sophie Jomain a une écriture fluide, on tourne les pages sans trop se poser de questions jusqu’à ce qu’on arrive à la fin… 
Là on en redemande. C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai pas hésité à me prendre la suite lors de sa dédicace à la librairie L’Antre-Monde. On excusera ma chronique quelque peu bâclée. J’ai bien aimé ce livre, mais depuis le temps qu’il trainait dans mes livres à chroniquer, ce n’est plus aussi limpide dans ma tête.
Publicités

3 réflexions au sujet de « Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi – Sophie Jomain »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s