Fantastique·Pika·Shojo

Trèfle – Clamp


Titre VO : Kurôbâ
Éditions : Pika 
Genre : Shojo, Fantastique
Volumes : 2 (double) (terminé)
Prix : 10€

Synopsis:

Kazuhiko, un ancien commandant des services secrets, est sommé par le gouvernement d’accompagner jusqu’à un lieu secret une jeune fille étrange, Suh, qui possède des ailes d’ange et chante avec une tristesse infinie dans la voix… Kazuhiko apprendra plus tard, pendant son long périple, que sa protégée est en réalité une enfant aux pouvoirs magiques exceptionnels, ce qui ne manquera pas de provoquer l’intérêt parfois brutal de divers intervenants…

Avis:

Tout d’abord décontenancé à la fin de ma lecture, il m’a fallu un petit temps de réflexion pour comprendre la réelle profondeur du manga.

C’est une série magnifique. Les dessins sont épurés, simples, agréables. Les paroles de  chansons en fond donne une autre dimension à l’histoire, on se voit presque les écoutés pendant notre lecture.

L’histoire nous parle de solitude, des rêves perdus, ce qui nous en coute pour être heureux. On retrouve cinq personnages, cinq destins, souvent tragiques. Une belle leçon d’amour qui lie tous ces personnages

Je disais au début que j’avais été déroutée. Le pourquoi est la chronologie plutôt singulière puisque le roman suit une chronologie inversée.
Je m’explique. Pour ma part j’ai la version double, donc en deux tomes, par rapport à ça, le premier tome déroule l’histoire de Suh et sa rencontre avec Kazuhiko.
Dans le deuxième tome, on opère un retour en arrière, avant cette rencontre et là, on suit l’histoire de la copine de Kazukiko, qui est chanteuse, Oruha. Elle lie une amitié avec Suh par téléphone. Ca, c’est la première partie du tome, dans la seconde, on refait encore un retour en arrière un peu plus, au début de la rencontre entre la chanteuse et Kazuhiko. A ce moment, on en apprends un peu plus sur les personnages du tome 1: Gingetsu et Ran.

Voilà pour la petite explication. En même temps, le découpage est significatif, je ne vais pas dévoiler l’histoire, mais cette façon aborde une fin de l’histoire autrement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s