Contemporain·France Loisirs

Le mec de la tombe d’à coté – Katarina Mazetti

Titre VO : Grabben i graven bredvid
Éditions : France loisirs
Genre : Contemporain
Pages : 224
Prix : 9.99€

Quatrième de couverture

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à coté, dont l’apparence l’agace. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’auto-dérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante.

Avis

Cela faisait un certain temps que je voulais lire ce roman. Le titre m’avait tout de suite sauté aux yeux: Le mec de la tombe d’à coté, plutôt morbide comme titre. Ensuite, j’ai lu différents avis, certains adoraient, d’autres étaient mitigés, mais je voulais à tout prix lire ce petit livre. Je ne le regrette pas. Ce roman a été une agréable découverte, comme beaucoup je suis mitigée sur la fin.

On attaque fort en la personne de Désirée, bibliothécaire, trentenaire, qui vient de perdre son mari. On découvre son point de vue, assez spéciale, face à la mort de son compagnon. Quand elle se rend au cimetière, elle rencontre souvent Benny, un agriculteur, qui vient d’enterrer sa mère. Dés les premiers chapitres, les deux personnages se jaugent, sans controverses, les chapitres alternent les deux points vues, souvent crus de ces deux célibataires.

Au début, j’étais plutôt triste pour Désirée, qui venait de perdre son mari et qui avait l’air vraiment touché par cette perte. On se rend vite compte que la flamme s’était éteinte depuis bien longtemps, et que le couple s’était installé dans une simple routine.

Quant à Benny, il se retrouve un peu désemparer avec la mort de sa mère, qui s’occupait de la maison, des repas et qui l’aidait de temps en temps. Son père est mort aussi, il se retrouve donc seul à la ferme.

Au premier abord, ces deux personnages n’ont rien en commun, et au vu de leur point de vue, eux même trouvent qu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Pourtant un sourire va tout changer. A ce moment, le roman est lancé.

On se rends compte que c’est un amour passionnel qui les unit, malheureusement, c’est bien la seule chose, tout les oppose et aucun n’est prêt à faire des sacrifices pour que ca fonctionne. On les voit vivre de bons moments, et se diriger vers le fond au fur et à mesure. Je leur aurais bien donné des claques.

Katarina Mazetti nous offre un joli roman de vie, pleins d’humour de la part des deux personnages. Ils vivent une relation légère et cherchent un moyen d’aller sur quelque chose de plus sérieux mais se heurtent chacun à un mur.

J’appréhendais beaucoup la fin, par rapport aux différents que j’avais lu. Je ne suis pas forcément déçue car, je sais qu’il y a une suite, mais il faut avouer que la fin est assez spéciale quand même. Je pense que sans une suite, ca n’aurait pas été terrible comme fin. Elle nous laisse tout de même dans une certaine attente.

Pour conclure, c’est un livre que j’ai bien aimé, surtout pour son humour et le coté direct des personnages. Malgré une fin mitigée, je retrouverais Désirée et Benny avec plaisir lors de la suite.

Commander sur Amazon : Le mec de la tombe d’à côté
Publicités

5 réflexions au sujet de « Le mec de la tombe d’à coté – Katarina Mazetti »

  1. Bein on a pas tout à fait le même avis sur ce bouquin (c'est ce qui fait la beauté de la lecture en général je trouve d'ailleurs). J'ai détesté Désirée du début à la fin, impossible de la plaindre, de compatir, de l'apprécier… Elle est égoïste, étroite d'esprit et n'est à mes yeux que le reflet des préjugés de l'auteur elle-même sur les gens de la campagne… Par contre, j'adore Benny ! Il est réellement stéréotypé mais au moins, il est touchant et il a quelque chose à offrir au lecteur, lui. C'est une histoire sympathique qui aurait pu donner quelque chose de très bon si l'auteur n'avait pas fait des gens de la campagne des personnes taillées dans une seule pièce de tissu nommée le manque de culture… Faut-il naître dans une ville pour être cultivé ? Heureusement que non 🙂

    J'aime

  2. Ba en fait, je viens de remarquer, que je parle peu des personnages. Mais je suis assez d'accord avec toi, sur le personnage de Désirée. Benny a un coté très attachant. Par contre pour le stéréotype, je ne sais pas si c'est vraiment un point de vue de l'auteur, je le vois plus comme deux stéréotype, car Désirée l'est aussi, d'une certaine façon. Chacun voit l'autre comme la définition de l'endroit où il vit.
    Ce qui m'a vraiment plus, c'est cette comparaison des points de vue, cette humour et ce style direct.

    J'aime

  3. C'est aussi ce que je me suis dit au début : la campagne contre la ville, l'homme contre la femme… Mais si tu regardes bien, les autres personnages qui viennent du même bled que Benny sont considérés comme incultes et tout sauf profonds… C'est vraiment ça qui m'a le plus marquée et c'est dommage parce que c'est vrai qu'après, le style et l'idée de base sont vraiment chouettes. Je l'ai peut-être plus remarqué aussi parce que je viens d'un petit bled viticole…

    J'aime

  4. Et moi j'ai pensé la même chose 🙂
    L'humour a joué un grand rôle, j'ai beaucoup ri et du coup lecture plus qu'agréable.
    Pour la fin, comme toi un peu mitigée mais je veux retrouver les persos dans le livre suivant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s