Fantastique·Points

La fin des temps – Haruki Murakami

Titre VO : Sekai no owari to hâdo boirudo wandârando
Éditions : Points
Genre : Fantastique
Pages : 560
Prix : 8,70€

Quatrième de couverture 

Le narrateur, un informaticien de très haut niveau, qui effectue des missions spéciales, apporte un jour sa collaboration à un vieux savant dont le laboratoire se situe dans les sous-sols obscurs d’un immeuble. Dès lors, il est entraîné dans une aventure terrifiante. Parallèlement à ce Hard-boiled wonderland, interviennent en alternance les chapitres de La Fin des temps : le narrateur se trouve prisonnier d’une ville onirique, peuplée de licornes au pelage doré. Les deux intrigues se rejoindront finalement.

 Avis

Comme la quatrième de couverture résume très bien l’histoire, je ne préfère pas en dire plus.

Donc on suit cet informaticien, assez spécial puisqu’il ne travaille pas avec un ordinateur mais avec son cerveau. Au cours du roman il rencontre divers personnages, aucun ne porte de nom, ils sont appelés soit par leur métier, comme la bibliothécaire, ou un caractère physique, la grassouillette.Au fil du roman et de son aventure, le narrateur se pose pas mal de question, sur sa vie, son importance mais aussi sur les banalités, chacun des personnages qu’il va rencontrer lui répondant.

On se retrouve parfois avec des sujets un peu farfelue, comme la conversation sur les escargots avec la bibliothécaire. La petite grassouillette aussi amène son lot de conversation, assez souvent sur la sexualité, sans aucune pudeur.

L’originalité tient du découpage du roman, en deux mondes distincts, Le pays des merveilles sans merci et La fin du monde. Le pays des merveilles sans merci, se situe à Tôkyô, plusieurs gares y sont citées, où se passe une guerre informatique entre System et les pirateurs, le narrateur se retrouve imbriqué dans cette histoire sans le vouloir. Ensuite, on a La fin du monde, une ville « parfaite » entourée de muraille, on y retrouve un narrateur qui y commence sa vie.

Les chapitres ne sont ni trop long, ni trop court. Le texte est bien écrit et simple, parfois les passages scientifiques sont un peu compliqués mais, je ne pense pas que cela empêche de comprendre l’histoire. Les descriptions sont bien détaillées, on s’y retrouve bien, surtout dans La fin du monde, car on a même le droit à une petite carte dés les premières pages. Donc descriptions détaillées mais pas trop longue, il n’y pas de passages qui trainent en longueur et où l’on s’ennuie.

Je le conseille bien sur à ceux qui apprécient l’auteur, à ceux qui aiment la fantasy, même si elle est moins flagrante que dans d’autres romans et à ceux qui aiment ce qui tourne autour de l’esprit humain, qui aiment se poser des questions.

C’était la première fois que je lisais un roman de Murakami Haruki, et bien c’est une expérience que je retenterais!
Commander sur Amazon : La Fin des temps
Publicités

6 réflexions au sujet de « La fin des temps – Haruki Murakami »

  1. Haruki Murakami est un de mes auteurs préférés et cela fait bien longtemps que je n'ai pas sorti un livre de ma PAL de lui… Ce titre en fait d'ailleurs parti, tu m'encourages à le lire ! 🙂

    J'aime

  2. J'en ai en effet entendu parlé, mais ici encore, rien qu'avec la quatrième de couverture, je rois que j'aurai passé mon chemin. J'attendrai ta chronique 😉 d'ici là, j'ai déjà à lire avec celles déjà présentes ici !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s